Un nouvel outil pourrait arrêter la propagation du vecteur principal de Xylella Fastidiosa

En utilisant des vibrations sonores, les chercheurs peuvent être en mesure de perturber l'accouplement des crachats dans les oliveraies. Les groupes agricoles demandent plus de recherche.
Photo par Cain Burdeau pour Olive Oil Times
Mars 15, 2021
Paolo DeAndreis

Nouvelles Récentes

Une équipe de chercheurs italiens a développé un nouvel outil pour combattre Xylella fastidiosa. Il vise à déranger crachats l'accouplement, qui est l'un des principaux vecteurs de la bactérie.

Xylella fastidiosa est un pathogène mortel qui a infecté 21 millions d'oliviers répartis sur 183,000 hectares dans le sud de l'Italie, selon l'association agricole italienne, Coldiretti.

Un bruit continu avec une gamme de fréquences spécifique pourrait perturber avec succès l'accouplement en interférant avec la communication homme-femme.- Acteurs XF, 

Le nouveau domaine de recherche, connu sous le nom de biotrémologie, a conduit les scientifiques à étudier les effets des vibrations sonores sur les insectes et à découvrir comment la reproduction de la coccinelle pourrait être réduite.

Des chercheurs de l'initiative XF-Actors, de la Fondation Edmund Mach, de l'Université de Trente et de l'Institut agronomique méditerranéen de Bari se sont concentrés sur l'impact des vibrations spécifiques sur la reproduction de l'espèce, empruntant aux expériences de son application sur ravageurs du vignoble.

Voir aussi: Le traitement pour atténuer l'impact de Xylella Fastidiosa est prometteur en Italie

Au cours de la dernière décennie, les effets des perturbations vibratoires sur les insectes les plus nuisibles au secteur agricole du pays ont été étudiés.

"Les insectes utilisent les micro-vibrations pour communiquer », ont déclaré les chercheurs de la Fondation Edmund Mach. "En interférant avec ces communications, les femelles de plusieurs insectes ne peuvent pas recevoir les signaux des mâles, ce qui se traduit par une réduction significative des possibilités d'accouplement.

Dans les vignobles, des signaux de perturbation vibratoire sont déjà testés pour réduire l'utilisation de pesticides. Les experts estiment que le même traitement pourrait être utilisé dans les oliveraies des Pouilles pour contenir la reproduction de la coccinelle et la propagation de Xylella fastidiosa.

"Les scientifiques ont collecté des données sur la communication vibratoire de Philaenus spumarius [l'espèce de coccinelle] avec un vibromètre laser tout au long de l'année », a déclaré un communiqué de presse de XF-Actors. "Un bruit continu avec une plage de fréquences spécifique pourrait interrompre avec succès l'accouplement en interférant avec la communication homme-femme. "

Si les scientifiques estiment que ces premiers résultats sont encourageants, ils mettent en évidence la nécessité de poursuivre les recherches sur le nouvel outil biologique.

"L'étude est toujours en cours et conduira certainement à des preuves scientifiques essentielles pour la lutte contre l'insecte vecteur », a déclaré Savino Muraglia, président de Coldiretti Puglia. "L'importance de la recherche scientifique dans la lutte contre Xylella fastidiosa est évidente depuis des années et doit être soutenu par plus de financement pour les activités de recherche en laboratoire, de surveillance et d'échantillonnage [résultant de] les 10 millions d'euros alloués par le plan de régénération de l'olivier. »

"Les fonds de l'Union européenne destinés à la surveillance et à l'échantillonnage ne représentent qu'une petite variation, équivalant à 3 millions d'euros pour l'ensemble du territoire italien et destinés à couvrir des opérations sur sept agents pathogènes différents », a-t-il ajouté.





Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions