` Un rapport révèle que les Nord-Américains ont faim d'huile d'olive, souvent induits en erreur - Olive Oil Times

Un rapport révèle que les Nord-Américains ont soif d'huile d'olive et sont souvent trompés

Janvier 21, 2011
Tom Baker

Nouvelles Récentes

Un récent rapport du cabinet de conseil Datamonitor sur la promotion et la consommation d'huile d'olive et d'olives de table aux États-Unis et au Canada, a noté que, bien que la demande des consommateurs pour les olives de table ait diminué, l'industrie de l'huile d'olive est dans une position très forte.



Le rapport, commandée par le Conseil oléicole international, a confirmé que l'huile d'olive a gagné en popularité ces dernières années, les prévisions de croissance en valeur et en volume devant continuer à surpasser celles des autres graisses, huiles et pâtes à tartiner d'ici 2013. Les augmentations de valeur moyenne devraient être de 7.8% avec un volume prévision de croissance de 3.9%. Ces chiffres se comparent à une croissance globale de l'industrie de seulement 3.7%, car les consommateurs comprennent mieux les avantages pour la santé de l'huile d'olive et sont plus disposés à payer pour obtenir ces avantages.

La consommation de graisses, d'huiles et de pâtes à tartiner aux États-Unis et au Canada demeure élevée. Dans l'ensemble, on estime qu'en kilogrammes les Américains consomment 30 kilogrammes de graisses, d'huiles et de tartinades par année, le Canadien moyen en consommant 27 kilogrammes. En termes d'apport calorique, les consommateurs américains tirent 25% de leur apport quotidien de ce secteur, comparativement à un apport quotidien canadien de 17%. L'huile d'olive était reconnue comme étant principalement en concurrence pour sa part de marché dans les vinaigrettes, les marinades, les sautés, les grillades, la friture et la pâtisserie. À titre secondaire, l'huile d'olive entre en concurrence avec le beurre et d'autres pâtes à tartiner comme garniture sur le pain,
pâtes et pommes de terre, ainsi que pour certaines applications de cuisson à la poêle.

Bien que l'accent mis sur les gras trans ait été bénéfique pour l'image et les ventes d'huile d'olive, la concurrence sur le marché n'a pas complètement disparu, car des produits comme le shortening et la margarine ont pu ajuster leurs formules en conséquence. Il a été constaté que d'autres produits s'accrochent directement aux bienfaits pour la santé de l'huile d'olive sans en apporter.

Cela a été particulièrement évident dans les pâtes à tartiner, dont beaucoup, en ajoutant une petite quantité d'huile d'olive à leurs formules existantes, ont pu créer l'idée dans l'esprit des consommateurs que les mêmes avantages peuvent être appliqués en utilisant ces produits que pour l'huile d'olive elle-même. Ceci est cependant largement trompeur car de nombreux produits de ce type n'incorporent qu'une très petite quantité d'huile d'olive parmi les autres ingrédients. Le rapport suggère également que les allégations d'amélioration de la santé dans ce domaine peuvent résonner le plus fortement chez les consommateurs qui résistent à s'éloigner des produits et des pâtes à tartiner avec lesquels ils sont devenus le plus familiers. Il a également déclaré que les consommateurs pouvaient montrer une réticence à s'éloigner des pâtes à tartiner en raison de la confusion causée par la diversité au sein de la catégorie d'huile d'olive.

De plus, l'étude a révélé qu'en essayant de partager les avantages pour la santé avec l'huile d'olive, ces produits créent une confusion supplémentaire pour les consommateurs sur la validité des allégations de santé et leur importance relative. Le résultat est que les consommateurs sont constamment invités à évaluer de nouvelles informations sur les graisses qui, lorsqu'elles sont soutenues par les budgets marketing des grandes marques, diluent les messages positifs associés à l'huile d'olive.

L'étude, commandée par le Conseil oléicole international, a reçu une réponse positive au sein de l'industrie. Le 14 janvierth, alors qu'il assistait à la réunion de mi-année de l'Association nord-américaine de l'huile d'olive, le directeur exécutif du CIO, Jean-Louis Barjol, a annoncé qu'une invitation serait lancée en mars pour une campagne de promotion de l'huile d'olive et des olives de table en Amérique du Nord en 2011 et 2012, un mouvement salué par le NAOO et pour lequel cette étude se révélera extrêmement utile.



Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions