Un rapport de l'UE prédit une augmentation de 45-Pourcentage des exportations d'huile d'olive par 2026

Le rapport décrit l'état actuel du secteur oléicole et oléicole de l'Union européenne et examine les défis et les perspectives d'avenir.

Octobre 18, 2017
Par Isabel Putinja

Nouvelles Récentes

A nouveau rapport par le Service de recherche du Parlement européen fournit un aperçu complet du secteur de l'olive et de l'huile d'olive de l'Union européenne ainsi que des défis actuels auxquels il est confronté et des perspectives futures.

L'Union européenne est le plus grand producteur mondial d'huile d'olive, avec 70 à 75 pour cent de l'approvisionnement mondial en huile d'olive provenant de neuf pays: Espagne, Italie, Grèce, Portugal, France, Croatie, Slovénie, Chypre et Malte. Selon le rapport, les plantations dans les régions oléicoles de l'UE couvrent une superficie totale de 5 millions d'hectares avec une valeur de production de plus de 7 milliards d'euros.

Le rapport présente quelques faits et chiffres intéressants sur la production d'huile d'olive dans l'UE:

  • Plus de la moitié des 5 millions d'hectares de plantations d'oliviers de l'UE se trouvent en Espagne.
  • La Grèce est le seul pays de l'UE où plus de 10 pour cent des oliveraies sont réservées aux olives de table.
  • Les plus grandes exploitations d'olives se trouvent en Espagne, en Italie, en Grèce et au Portugal.
  • L'Espagne possède les plus grandes plantations d'oliviers d'une superficie moyenne de 5.8 hectares, suivie du Portugal avec 2.8 hectares. Dans d'autres pays, la taille moyenne des plantations est de 2 hectares.
  • 35 pour cent des travailleurs agricoles espagnols travaillent dans des plantations d'oliviers.
  • La plupart des exploitations oléicoles sont petites et familiales, avec moins de 1 pour cent des travailleurs non membres de la famille. En Espagne, ce pourcentage est de 17 pour cent.
  • La production d'olive et d'huile d'olive représentait plus de 15 pour cent de la production agricole en Grèce et en Espagne dans 2016.
  • Les rendements se situent en moyenne entre 2,000 et 2,500 tonnes par hectare. L'Espagne et l'Italie ont tendance à connaître des rendements plus élevés, mais les tendances indiquent qu'ils augmentent en Espagne et au Portugal tout en diminuant en Italie et dans d'autres pays.
  • Dans 2016, 74 pour cent de l'huile d'olive de l'UE a été produite en Espagne tandis qu'un autre 22 pour cent a été réparti presque également entre la Grèce et l'Italie.
  • Le prix des olives de table augmente régulièrement et varie de moins de 60 € pour 100 kg au Portugal et à Malte à plus de 200 € en Grèce en 2016.
  • Le prix de l'huile d'olive extra vierge varie de plus de 300 € les 100 litres en Espagne, en Grèce et au Portugal à plus de 500 € en Italie en 2015. Les prix en Croatie et en Slovénie sont jusqu'à 100% plus chers.
  • La plupart des exportations d'huile d'olive de l'UE sont destinées aux États-Unis, au Japon, à la Chine, au Canada, au Brésil et à l'Australie.
  • La plupart des importations proviennent de Tunisie, du Maroc et de Syrie et sont destinées à l'Espagne et à l'Italie.
  • L'Italie est le plus gros importateur d'huile d'olive de l'UE, la plupart des importations venant d'Espagne.

Le rapport décrit également quelques-uns des principaux défis auxquels est confronté le secteur oléicole de l'UE. Il note que si les processus de production restent largement traditionnels, en Espagne et au Portugal, la tendance est à l'augmentation de la taille des plantations et à l'introduction de la mécanisation. Une étude espagnole a conclu que cette approche n'est pas un "solution unique pour tous »et suggère que les plantations pourraient augmenter les bénéfices et éviter la volatilité du marché en se concentrant sur des solutions de récolte innovantes, de nouveaux cultivars et la lutte contre les ravageurs.


© Olive Oil Times | Source de données: Conseil oléicole international


Les fluctuations du marché dues à l'imprévisibilité des rendements, aux conditions météorologiques extrêmes et aux maladies ont été parmi les plus grands défis rencontrés par les pays de la région oléicole de l'UE ces dernières années. Des efforts sont faits pour résoudre ces problèmes grâce aux instruments de gestion des risques mis à la disposition des agriculteurs dans le cadre de la politique agricole commune (PAC) de l'UE, tandis que d'autres initiatives visent à lutter contre la fraude alimentaire et les litiges concernant l'application des règles commerciales et à renforcer la compétitivité.

Publicité

En ce qui concerne l'avenir, le rapport prévoit que la production de l'UE devrait augmenter, en particulier en Espagne, où elle devrait augmenter de 10 pour cent par 2026, tandis que l'Italie devrait connaître une baisse d'un pour cent. Pendant ce temps, en termes de commerce international, les exportations devraient augmenter de plus de 45 pour cent par 2026.

Afin d'atteindre ces objectifs, un financement est consacré à la recherche sur l'amélioration de plusieurs aspects de la chaîne de production, notamment la durabilité et la lutte antiparasitaire, la prévention de la fraude et le recyclage des déchets.

Le rapport complet est disponible ici.

Nouvelles connexes