Le Sénat, l'une des deux chambres du Parlement italien, a finalement approuvé le règlement européen 2013 bis (S1533), qui contient, entre autres, une décision importante concernant l'huile d'olive: l'article 19 impose l'utilisation d'un bouchon anti-renversement obligatoire pour les bouteilles d’huile d’olive servies dans les restaurants, interdisant ainsi les burettes pittoresques mais onctueuses encore utilisées dans de nombreux endroits, ainsi que les "re-remplies" extra virgin bouteilles d'huile d'olive dont le contenu ne correspond pas à l'étiquette.

La règle ne s'applique pas à l'huile utilisée dans les cuisines de restaurants pour la préparation d'aliments, mais les huiles d'olive vierges présentées à la table doivent être servies avec un bouchon adéquat ou un autre dispositif de fermeture afin d'empêcher l'altération du contenu une fois le contenant est ouvert.

L'approbation intervient après que le texte de loi proposé par le gouvernement ait été rejeté et modifié par le parlement, concernant des sujets distincts également inclus dans le règlement. La ministre Maria Elena Boschi a demandé cette fois-ci un «vote de confiance». Cette mesure a été approuvée par le Sénat avec un vote positif de 214, un seul vote négatif et des abstentions de 27.

Colomba Mongiello

La loi doit maintenant être finalement approuvée par la chambre des députés, la chambre basse du parlement italien, pour entrer correctement en vigueur.

S1533 fait partie d’un ensemble plus large legislation regulating the quality and transparency of virgin olive oil production et distribution signée par l'ancienne sénatrice Colomba Mongiello, actuellement à la commission de l'agriculture de la chambre des députés. La législation est généralement appelée loi sur les économies de huile, car elle vise à introduire des règles strictes en matière d'étiquetage, de contrôles et de sanctions.

La loi a été présentée, approuvée et entrée en vigueur en Italie en janvier 2013, mais d’autres membres du Parlement européen, notamment l’Angleterre et les Pays-Bas, s’y sont farouchement opposés. Ce n’est qu’en juin, grâce à un amendement présenté par Mongiello, que la loi a pu surmonter le veto européen et a été approuvée. L'amendement incluait le "bouchon anti-garnissage" et une nouvelle disposition en matière d'étiquetage exigeant que les huiles d'olive vierges mélangées provenant de différents pays portent la mention "mélange" sur le bouchon.

"Ce n'est pas une loi contre le libre-échange", a déclaré Mongiello dans un communiqué de presse en juin, "mais contre ceux qui veulent transformer le commerce en terrain de jeu".


Commentaires

Plus d'articles sur: , , ,