`Les olives parmi les aliments avec le plus bas niveau de résidus de pesticides en Europe, selon une étude - Olive Oil Times

Les olives parmi les aliments avec le plus bas niveau de résidus de pesticides en Europe, selon une étude

Avril 29, 2021
Paolo DeAndreis

Nouvelles Récentes

Les résidus de pesticides trouvés sur les olives cultivées, transformées et commercialisées dans l'Union européenne en 2019 se situaient pour la plupart bien en dessous des limites légales, selon un rapport de l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Le dernier rapport de l'EFSA montre que les niveaux de contaminants dans les olives sont parmi les plus bas de tous les aliments disponibles pour les consommateurs.

Publié en avril 2021, le rapport 2019 de l'EFSA a analysé les résultats de l'échantillonnage d'une grande variété d'aliments examinés par les autorités nationales des États membres et les agences dédiées de la Norvège et de l'Islande.

Voir aussi: Les mouches de l'olivier en Espagne sont immunisées contre les pesticides courants, selon une étude

"Pour 2019, 96 pour cent des 96,302 - échantillons analysés étaient inférieurs à la limite maximale de résidus (LMR) », indique le rapport.

En décomposant ces chiffres, 57 pour cent de tous les échantillons ne contenaient pas de niveaux de résidus quantifiables, tandis qu'un peu moins de 40 pour cent présentaient des résidus qui ne dépassaient pas les limites légales. Près de quatre pour cent de tous les échantillons ont montré un niveau illégal de pesticides, qui dans de nombreux cas a conduit à des sanctions ou à d'autres mesures d'application.

Dans la catégorie des aliments non transformés, 84 olives cultivées pour production d'huile ont été échantillonnés. Parmi ceux-ci, 69 pour cent (58 échantillons) présentaient des niveaux négligeables de résidus de pesticides. Un autre 26 pour cent (22 échantillons) avait des échantillons de pesticides inférieurs à la limite légale. Cependant, les quatre derniers échantillons ont dépassé la limite légale.

La situation pour olives de table était très similaire. L'EFSA a examiné 88 échantillons et a constaté que 84 pour cent (74 échantillons) ne contenaient pas de niveaux de résidus quantifiables, tandis que 11 pour cent (10 échantillons) avaient des niveaux de pesticides inférieurs à la limite légale. Seuls quatre échantillons ont dépassé cette limite.

Dans son rapport, l'EFSA a pris en compte l'utilisation de plusieurs pesticides dans les produits alimentaires non transformés. Le rapport a révélé qu'en ce qui concerne les olives, l'utilisation de plus d'un pesticide se produit rarement.

Six cent quarante et un échantillons d'olives destinées à la production d'huile examinés par les agences nationales et communiqués à l'EFSA n'ont montré aucun résidu de pesticide quantifiable. Pendant ce temps, 64 échantillons ont montré la présence d'un seul pesticide tandis que 17 contenaient des résidus de plusieurs produits.

Voir aussi: L'Europe envisage de tripler les terres agricoles consacrées à l'agriculture biologique d'ici 2030

Ces chiffres placent les olives parmi les aliments les plus sûrs, mieux que le lait, le blé, les pommes, les tomates ou les raisins.

Le dernier rapport n'incluait pas les olives dans la section spéciale du programme de contrôle de l'Union européenne, qui se concentrait sur certains des aliments les plus populaires sur le marché.

Cependant, plus de 3,000 échantillons d'huile d'olive ont été pris en compte dans le rapport 2018, qui a été publié l'année dernière. L'EFSA a constaté que les niveaux de pesticides dans l'huile d'olive avaient considérablement baissé. En 2015, 0.9% des échantillons dépassaient la LMR, ce chiffre étant ramené à 0.6% en 2018.

Compte tenu de tous les échantillons examinés pour son dernier rapport, l'agence alimentaire a trouvé 799 pesticides différents utilisés dans l'Union européenne.

L'EFSA a également observé que les aliments non transformés dépassaient plus souvent la LMR que les aliments transformés, avec respectivement 2.8% et -% des échantillons dépassant les limites légales.

Parmi les conclusions de l'étude, l'EFSA a constaté une légère réduction des pesticides utilisés en 2019 par rapport à l'année précédente. Le pourcentage d'échantillons non conformes est passé de 4.7% à -% de tous les échantillons examinés.

Le rapport a également révélé que la quantité d'échantillons sans résidus quantifiables est passée de 50% en 2018 à 55% en 2019.





Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions