` Les États-Unis cherchent à effacer les droits de douane sur l'huile d'olive

Europe

Les États-Unis cherchent à effacer les droits de douane sur l'huile d'olive

Mars 20, 2014
Par Nancy Flagg

Nouvelles Récentes

En juin 2013, le président américain Obama et l'Union européenne ont lancé des négociations sur un accord commercial destiné à stimuler la croissance économique. La semaine dernière, le représentant américain au commerce (USTR) a publié un rapport détaillé décrivant les objectifs américains pour les négociations. Parmi les objectifs énumérés dans le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (T ‑ TIP), il y avait l'élimination des droits de douane sur les produits agricoles entre les États-Unis et l'UE.

Le rapport indiquait que la suppression des tarifs "offrir des conditions de concurrence équitables à nos producteurs agricoles », et il a spécifiquement cité les avantages pour les producteurs d'huile d'olive. "Les producteurs américains d'huile d'olive bénéficieraient également de l'élimination des droits de douane, car l'huile d'olive américaine est soumise à 1,680 34 dollars de droits par tonne sur les expéditions vers l'UE, mais leur achèvement dans l'UE ne paie que XNUMX dollars par tonne sur les expéditions vers les États-Unis », indique le rapport.

Kimberly Houlding, directrice exécutive de la Association américaine des producteurs d'huile d'olive, s'est réjoui de voir la référence au commerce de l'huile d'olive. Elle a vu la citation comme une indication que l'administration était "tenant compte »de la rapport publié par la Commission du commerce international des États-Unis en septembre 2013 qui a identifié des facteurs, tels que les tarifs et les subventions, qui affectent la compétitivité de l'huile d'olive produite aux États-Unis sur le marché mondial.

Les négociations sur le T ‑ TIP ont commencé en 2013 et le quatrième cycle de négociations s'est achevé le 14 mars 2014. La prochaine étape a lieu le 26 mars lorsque le président Obama, le président du Conseil européen Van Rompuy et le président de la Commission européenne Barroso ont discuté du T ‑ TIP lors d'un sommet à Bruxelles. .

Il n'y a pas de délai spécifique pour parvenir à un accord sur le partenariat commercial. Un porte-parole de l'USTR a indiqué, "Nous nous engageons à travailler le plus rapidement possible, afin que nous puissions apporter en temps réel les avantages économiques du T ‑ TIP à nos travailleurs, consommateurs et entreprises. Mais le fond va dicter notre rythme et nous n'avons pas identifié de date de fin spécifique. »

Publicité

Nouvelles connexes