Afrique / Moyen Orient

La Tunisie prédit une récolte d'olives exceptionnelle

Une bonne saison serait un rayon de lumière pour le pays nord-africain, qui a été plongé dans un état de grande agitation politique par le récent décès du président Beji Caid Essebsi.

Les oliviers sont cultivés en Tunisie pour aider à soutenir la tendance croissante de leur production.
Août 8, 2019
Par Julie Al-Zoubi
Les oliviers sont cultivés en Tunisie pour aider à soutenir la tendance croissante de leur production.

Nouvelles Récentes

Le ministère tunisien de l'Agriculture a prédit que production d'huile d'olive atteindra 350,000 tonnes cette saison. Si leurs prévisions s'avèrent exactes, Tunisie pourrait se retrouver pour la deuxième fois deuxième producteur mondial de huile après Espagne.

La saison des olives 2019/20, qui débutera en novembre, semble prometteuse.- Chokri Bayoudh, PDG de l'Office national tunisien de l'huile d'olive

Vendredi dernier, lors d'une conférence de presse organisée par le ministère de l'Agriculture, des Ressources en eau et de la Pêche, Chokri Bayoudh, PDG de l'Office national de l'huile d'olive (ONH), a déclaré: "le saison des olives 2019/20, qui débutera en novembre, semble prometteur. »Il a également laissé entendre que, sur la base d'indicateurs préliminaires, la récolte d'olives pourrait dépasser la moyenne annuelle du pays.

Bayoudh a annoncé que la production tunisienne d'huile d'olive avait atteint 140,000 XNUMX tonnes Saison 2018/2019, les exportations représentant 117,000 tonnes et générant des revenus d'environ 1.58 milliards de dinars ($ 550 millions).

Voir plus: Les meilleures huiles d'olive de Tunisie

Il a également évoqué les mesures préventives prises par l'ONH contre ravageurs des olives en préparation pour la saison, qui comprenait le traitement de deux millions de jeunes plants. Il a ajouté qu'une prochaine réunion de l'ONH se concentrerait sur les étapes nécessaires à une récolte réussie et se concentrerait sur les moyens d'améliorer le contrôle de la qualité de l'huile d'olive, de réglementer davantage le marché et de faciliter l'accès aux fonds pour les producteurs et les exportateurs.

Bayoudh a reconnu efforts déployés par le gouvernement pour soutenir l'industrie tunisienne de l'huile d'olive. Il s'agissait notamment de plantation de millions d'oliviers dans le but de maintenir le classement de la Tunisie comme l'un des principaux pays producteurs de huile au monde.

Publicité

Le manque de main-d'œuvre pour la récolte des olives pendant la saison relativement courte de Tunisie (novembre à mars) a été cité par Bayoudh comme l'un des principaux défis du pays.




Une récolte exceptionnelle d'olives serait un rayon de lumière pour le pays d'Afrique du Nord, qui a été plongé dans un état d'agitation politique accru par la mort récente de son président Beji Caid Essebsi, âgé de 92, qui a été le premier président démocratiquement élu du pays. .

Essebi a accueilli la »Conférence Tunisie 2020 sur son 90th anniversaire pour tenter de récupérer les investissements internationaux, qui ont chuté lorsque les entreprises étrangères ont quitté la Tunisie en masse à la suite des fréquentes manifestations et sit-in qui ont suivi la révolution du jasmin de 2011.

Tunisie 2020 s'est concentrée sur la collecte de fonds pour deux grands projets d'huile d'olive avec un investissement recherché pour la plantation de plus de 10,000 hectares (24,710 acres) d'oliviers et la construction d'unités modernes de transformation et d'emballage, qui créeraient des emplois indispensables dans certaines des régions les plus défavorisées du pays.

In 2017/18, La Tunisie a produit 280,000 tonnes d'huile d'olive, soit une augmentation de 180 pour cent par rapport à la production lamentable de l'année précédente, qui avait chuté de 55 pour atteindre seulement 180,000 tonnes, les exportations ne totalisant que 70,000 tonnes.

De retour à 2014, la Tunisie a été pour la première fois classée comme le deuxième plus grand pays producteur d'huile d'olive au monde après avoir produit des tonnes 340,000 abondantes, ce qui a marqué une augmentation de 485 pour cent par rapport à la production de l'année précédente.





Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse email n'apparaitra pas. Les champs obligatoires sont marqués *

  1. Nouha dit:

    La Tunisie n'était PAS "plongé dans un état d'agitation politique accru par la mort récente de son président Beji Caid Essebsi, 92 ans ». Si vous vous appelez journaliste, écrivez au moins des nouvelles précises! La Tunisie a connu la transition la plus douce dont toute démocratie puisse rêver après la mort de Beji Caid Essebsi, pas une manifestation, pas une blessure, tout s'est bien passé et paisible et en quelques jours, nous avions le président par intérim en fonction et nous nous préparons maintenant à élections présidentielles anticipées.
    Veuillez cesser d'écrire de fausses nouvelles sur la Tunisie et corriger vos sources.

Nouvelles connexes