`La Commission européenne publie de nouvelles lignes directrices sur la `` vente conjointe '' d'huile d'olive et d'autres aliments - Olive Oil Times

La Commission européenne publie de nouvelles lignes directrices sur la «vente en commun» d'huile d'olive et d'autres aliments

Décembre 2, 2015
Isabel Putinja

Nouvelles Récentes

La Commission européenne a annoncé de nouvelles lignes directrices sur la vente conjointe d'huile d'olive, de bœuf et de veau et de cultures arables. L'objectif des lignes directrices est de clarifier comment et dans quelles conditions les agriculteurs européens peuvent coopérer pour vendre conjointement l'huile d'olive, la viande bovine, le veau et les cultures arables.

L'objectif de la politique antitrust de l'UE est de promouvoir une concurrence loyale entre les différents opérateurs, c'est-à-dire les fabricants, les fournisseurs ou les entreprises vendant un produit sur le marché.

En vertu de la législation antitrust de l'UE, le traité sur le fonctionnement de l'Union européenne comporte deux règles principales. L'article 101 du traité interdit les accords entre deux ou plusieurs opérateurs qui restreindraient la concurrence.

Un exemple pourrait être la création d'ententes entre des entreprises concurrentes qui fixent les prix à un certain niveau afin de partager un marché et restreignent la concurrence d'autres entreprises.

En vertu de l'article 102 du même traité, les entreprises qui dominent un certain marché ne peuvent pas abuser de leur position au détriment des consommateurs en pratiquant des prix déraisonnables, en limitant la production ou en refusant d'innover.

Les nouvelles lignes directrices, annoncées dans un communiqué de presse publié le 27 novembre 2015, présentait trois "dérogations fondées sur l’efficacité ”aux règles de l’UE sur les ententes et abus de position dominante qui permettent aux producteurs d’huile d’olive, de bœuf et de veau et de cultures arables de vendre et de fixer conjointement les prix, les volumes et d’autres conditions pour leurs produits par le biais d’organismes reconnus et sous certaines conditions.

Selon ces conditions, en adhérant à une telle organisation, les agriculteurs doivent pouvoir bénéficier d'activités de soutien autres que la vente. Ces activités comprennent le stockage, le transport et la distribution.

En outre, les volumes de produits commercialisés conjointement ne peuvent dépasser un certain seuil. Pour l'huile d'olive, cela est fixé à 20 pour cent du marché pertinent. Les lignes directrices sont également destinées aux autorités de la concurrence et aux autorités judiciaires des États membres de l'UE afin qu'elles puissent appliquer ces règles de manière cohérente.

La publication des nouvelles lignes directrices fait suite à une consultation publique sur un projet de texte publié par la Commission européenne, ainsi qu'à une consultation avec le Parlement européen et les autorités compétentes de chacun des États membres de l'UE.

Les marchés européens de l'huile d'olive, du bœuf et du veau et des cultures arables ont une valeur annuelle de plus de 80 milliards d'euros (85 milliards de dollars). L'UE est le premier producteur, consommateur et exportateur mondial d'huile d'olive.



Publicité

Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions