Des milliers de producteurs d’olivier andalous et de leurs partisans ont défilé mardi au palais de San Telmo, siège du président de la communauté autonome, pour protester contre les bas prix de l’huile d’olive.

La marche était organisée par l'Union des petits agriculteurs et des éleveurs (UPA) et le coordinateur des organisations de l'agriculture et de l'élevage (COAG), qui appellent toutes deux à prendre diverses mesures pour venir en aide aux oléiculteurs et aux producteurs d'huile.

Parmi ces mesures, il y a la capacité des producteurs à s'autoréglementer et l'application plus stricte des contrôles de qualité aux frontières de l'Union européenne.

Malgré une récente hausse de son prix, l'huile d'olive se vend toujours bien en dessous de la valeur marchande. Selon Poolred, une organisation indépendante qui surveille les prix de l’huile d’olive, vierge et lampante les prix de l'huile d'olive ont augmenté de sept cents la semaine dernière pour atteindre respectivement 2.119 (2.380) par kilogramme et 2.061 (2.310), respectivement. cependant, extra virgin les prix de l'huile d'olive sont restés stables à € 2.242 ($ 2.510).

Miguel Lopez, secrétaire général du COAG Andalousie, a déclaré que les prix devraient être supérieurs à € 3.00 (3.36 $) le kilogramme.

Miguel Cobos, secrétaire général de l'UPA Andalousie, a reproché aux spéculateurs et aux groupes d'intérêts de faire baisser les prix de l'huile d'olive. Il a ajouté que les manifestations continueraient probablement jusqu'à ce que les prix remontent.

"Nous ne voulons pas plus de mots, nous voulons des faits qui résolvent le problème", a déclaré Cobos.

Un rassemblement similaire est prévu pour le mois de septembre à Madrid, à moins que les producteurs d'olives et les producteurs d'huile ne se sentent entendus, selon les organisateurs du rassemblement. Ils n'interdisent pas non plus de manifester à Bruxelles si la situation ne commence pas à s'améliorer.