London Underground

Dans le but de lutter contre l’obésité chez les enfants, la ville de London a décidé d'interdire que les aliments et les boissons riches en matières grasses, en sucre ou en sel (HFSS) apparaissent dans les publicités de son système de transport public.

Cette interdiction, entrée en vigueur le 25 de février, était la réponse du maire Sadiq Khan aux recherches de Public Health England, qui montrait que plus de X% des enfants londoniens de 37 et de 10 étaient en surpoids.

L'huile d'olive n'est pas totalement interdite, mais des restrictions sont en place pour les produits HFSS. Les produits tels que l'huile d'olive sont définis par le modèle de profil nutritionnel en tant que produits HFSS.- Porte-parole de TfL

«L’obésité chez les enfants met la vie de jeunes Londoniens en danger et met une pression énorme sur nos services de santé, qui sont déjà très sollicités», a déclaré Khan. «Il est absolument impératif que nous prenions des mesures sévères contre cette bombe à retardement, et la réduction de l'exposition à la publicité pour la malbouffe a un rôle à jouer à cet égard».

Le mouvement est approuvé par beaucoup, y compris celebrity chef Jamie Oliver et divers groupes d'action, tels que Obesity Health Alliance, une coalition de plus de 40 visant à réduire les niveaux d'obésité.

Voir plus: Olive Oil Health News

Cette interdiction empêche les aliments tels que les hamburgers, les frites, les hot-dogs et de nombreux autres collations et ingrédients de cuisson malsains de figurer dans les publicités du réseau Transport for London (TfL) sur la base d'un modèle de profilage des éléments nutritifs géré par Public Health England.

Le modèle de profilage produit un score pour chaque aliment en fonction des éléments nutritifs qu'il contient par grammes 100 (3.5 onces) et détermine s'il s'agit ou non d'un produit HFSS.

Cela signifie que les ingrédients de cuisine courants, tels que la sauce de soja, le beurre, les œufs et même l'huile d'olive, seront soumis à l'interdiction de publicité.

TfL a également publié une liste d'aliments particulièrement préoccupants pour la prévention de l'obésité en raison de leur charge calorique, notamment du pain fourré aux olives.

Les critiques soutiennent que la majorité des passagers de TfL sont des adultes et ont averti que cette restriction causerait de graves dommages aux finances de TfL en raison des obstacles imposés aux produits éligibles à la publicité.

Andrew Boff, membre de l'Assemblée de Londres autorisé à contrôler les activités du maire, a parlé d'un geste "téméraire" à un moment où TfL est confronté à un déficit important. Il a ajouté que l'interdiction ne concernerait pas que la malbouffe.

«Ce ne sont pas uniquement les publicités pour la malbouffe qui seront interdites; Les Londoniens ne seront pas autorisés à voir des publicités pour des articles de tous les jours, tels que l'huile d'olive, des cubes de bouillon et du pesto », a-t-il déclaré.

Avec le nouveau système, il incombe à l'annonceur de démontrer, en cas de doute, qu'un produit n'est pas conforme à la norme HFSS, s'il souhaite l'afficher sur des affiches et des panneaux d'affichage dans le métro et ailleurs.

Un porte-parole de TfL a déclaré Olive Oil Times que le modèle de profil utilisé reconnaît les avantages d’une alimentation équilibrée, comprenant protéines, fibres, fruits, légumes et noix.

"Il identifie également les aliments avec des ingrédients que les enfants devraient réduire dans leur régime alimentaire, tels que les graisses saturées, le sel et le sucre", a déclaré le porte-parole. "Si un produit est considéré comme un produit HFSS, il ne peut pas être utilisé pour la publicité dans le réseau de TfL à moins d'une exception."

En ce qui concerne l'huile d'olive, le porte-parole a précisé qu'elle faisait partie de la catégorie des aliments HFSS et que, par conséquent, son affichage dans les publicités n'était pas autorisé.

"L'huile d'olive n'est pas totalement interdite, mais nous appliquons des restrictions aux produits HFSS", a déclaré le porte-parole. "Des produits tels que l'huile d'olive sont définis par le modèle de profil nutritionnel en tant que produits HFSS."

Toutefois, le porte-parole a précisé qu’une exemption de l’interdiction visant l’huile d’olive était pratiquement certaine et justifiée.

"Si les marques qui possèdent ces produits [huile d'olive] veulent les annoncer sur le domaine TfL, nous serions heureux de recevoir une demande de dérogation basée sur le produit non consommé par les enfants ou ne faisant pas la promotion d'un régime HFSS", a déclaré le porte-parole. . "Avec des informations claires, nous nous attendrions à ce qu'ils obtiennent une exception."

Le porte-parole a également confirmé que TfL n'avait encore reçu aucune demande d'exception pour l'huile d'olive.




Plus d'articles sur: ,