uruguayens-producteurs-dire-exportations-seront-triple-dernières-années-uruguayennes-exportations-triple

L’industrie de l’huile d’olive en Uruguay a continué de croître cette année, ce qui démontre une fois de plus que le pays est en passe d’atteindre son objectif de produire 10 millions de litres par an pour 2020.

Daniel Davidovics, directeur de l'Association uruguayenne de l'huile d'olive (Asociación Olivícola Uruguaya), a déclaré dans un entretien récent que l'Uruguay allait tripler ses exportations d'huile d'olive d'ici la fin de l'année et que la consommation locale était également à la hausse.

«La consommation par habitant en Uruguay est passée de 200 grammes il y a quelques années à 450 cette année. Nous sommes encore loin des litres 12 ou 13 par habitant que vous voyez dans certains pays européens, mais l'important est que nous continuions à croître, que les consommateurs continuent à apprendre les diverses propriétés de l'huile d'olive et à apprécier l'excellente qualité L'Uruguay peut produire », a déclaré Davidovics.

Alors que les efforts de marketing visant à cibler le marché intérieur se sont intensifiés ces dernières années, les producteurs uruguayens sont tout aussi désireux d’envoyer leurs produits à l’étranger. Le Brésil, le Canada et les États-Unis sont les principaux consommateurs d'huile d'olive uruguayenne, mais les marchés non traditionnels tels que le Japon sont également prometteurs.

«Il est clair que l'Uruguay cible les connaisseurs haut de gamme chez lui, mais nous visons également à l'étranger. Nous pensons qu'avec le temps, l'Uruguay deviendra un exportateur net. À partir de l'année prochaine, nous produirons des valeurs supérieures à celles que le marché intérieur peut consommer », a déclaré Davidovics.

La production nationale augmente également régulièrement. Le volume de production de cette année a atteint environ 700,000 litres, dépassant ainsi la prédiction antérieure du vice-président d’Asolur Alberto Peverelli concernant les litres 550,000. Davidovics dit que l’Uruguay devrait augmenter ce chiffre de l’année prochaine de 25 pour cent.

"Nous estimons que la production de l'année prochaine de extra virgin L'huile d'olive atteindra un million de litres, le maximum que nous ayons jamais eu », a-t-il déclaré.

L'industrie uruguayenne s'est de plus en plus mobilisée ces dernières années, comme en témoignent les membres de 120 qui appartiennent actuellement à l'Association uruguayenne de l'huile d'olive (Asolur). Fondée à 2004 avec seulement 12 membres, l'organisation reçoit un financement du gouvernement par l'intermédiaire du programme PACC du Bureau du budget et de la planification. Asolur a contribué à aider l'Uruguay à devenir membre du Conseil oléicole international (CIO) cette année, rejoignant l'Argentine pour devenir le deuxième pays représentant l'Amérique du Sud.



Plus d'articles sur: , ,