nations-nations-terrain-rapports-à-améliorer-olive-conseil-prévisions-nations-nations-sur-le-terrain-rapports-à améliorer - olive-conseil-prévisions

Les données recueillies par des économistes sur le terrain de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) seront partagées avec le International Olive Council (IOC) dans un mouvement qui devrait aiguiser les prévisions du monde futur olive oil production, selon le directeur exécutif du CIO, Jean-Louis Barjol.

Barjol a dit Olive Oil Times que la FAO était sur le point de signer un accord avec la COI qui faciliterait l'échange d'informations entre eux. Il a ajouté que le déménagement intéresserait le CIO car il permettrait de confirmer l'exactitude de ses données.

«La FAO a la capacité d'envoyer des économistes dans des pays, ce que nous n'avons pas la capacité de faire. Ainsi, nous aurons la possibilité de comparer et de compléter les données que nous avons avec ce qu'elles font in situ. »Cela serait particulièrement utile pour les projections de la production future, a déclaré Barjol.

À son tour, le CIO partagera ses données, en particulier sur la production, le commerce et la consommation d’huile d’olive dans divers pays. "La FAO s'intéresse à cela, car nous disposons d'une série de données homogènes datant de nombreuses années", a déclaré Barjol.

"Les pays dont nous avons parlé en commençant sont la Tunisie, l'Algérie et le Maroc", a-t-il déclaré. Celles-ci pourraient être suivies par d’autres pays du bassin méditerranéen tels que la Jordanie et l’Égypte.

Barjol a déclaré comprendre que l'analyse du secteur effectuée par la FAO serait mise à la disposition des fonds d'investissement internationaux, tels que la Banque mondiale, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et le Fonds commun pour les produits de base.

Ces organisations s'intéressent à l'information car elles reçoivent des demandes et prêtent de l'argent pour des projets de développement de l'huile d'olive.


Plus d'articles sur: , ,