Laurent Bélorgey

«La France n’est pas nécessairement connue pour être un pays producteur d’huile d’olive, nous avons donc un gros travail à faire et c’est le travail que nous faisons à France Olive. Nous communiquons sur cette diversité de saveurs et de particularités de la production française », a déclaré Laurent Bélorgey, président de France Olive, l'association interprofessionnelle du secteur de l'olivier en France.

C'est encore un arbre mystérieux. Cela lui donne son charme et le rend parfois irritant.- Laurent Bélorgey

Anciennement connue sous le nom de Afidol, l’organisation a récemment changed its name pour marquer son anniversaire 20 et aussi pour lui «donner un nom plus clair pour faire face aux défis à venir».

Olive Oil Times rencontré Bélorgey à son domaine, La Lieutenante, dans la Vallée des Baux de Provence, dans le sud de la France.

«La situation de la production d'huile d'olive en France est plutôt bonne maintenant. Mais nous devons savoir que nous avons parcouru un long chemin pour cela. Nous avons eu de très mauvaises récoltes qui posaient un risque pour la production. Mais au cours des deux dernières années, nous avons eu de très bonnes récoltes et nous avons maintenant un niveau de production satisfaisant », a-t-il expliqué.



«Nous avions une production d’environ 6,000 tonnes l’année dernière et cette année nous avons atteint le niveau de tonalités 5,500», at-il ajouté.
Voir plus: The Best Olive Oils from France
La France est le sixième producteur d'huile d'olive en Europe, après l'Espagne, l'Italie, la Grèce, le Portugal et Chypre, selon les chiffres fournis par le International Olive Council.

Suivant l'exemple du secteur vitivinicole, olive oil production en France a adopté le système de protected designations of origin - ou Appellation d'Origine Protegée (AOP), par les mid-90.

Depuis lors, huit appellations d'origine ont été créées, couvrant presque toutes les régions de la côte méditerranéenne française.

La taille de ces zones protégées varie des villages 16 compris dans les limites de la Vallée des Baux - l'une des plus petites zones protégées - au 434 appartenant à l'AOC de Provence.

«Nous disons souvent qu'il existe des producteurs d'olives 20,000 en France. Néanmoins, ce chiffre va du petit producteur qui n'a que quelques oliviers dans son jardin et qui apporte ses olives à la coopérative locale, au professionnel qui cultive des hectares 20 ou 30. Cependant, la plupart des producteurs possèdent de petites propriétés. Il y a peu de producteurs avec plus de 50 hectares. La majorité a une moyenne de 10 », nous a expliqué Bélorgey.

Des oliviers à La Lieutenant (Pablo Esparza pour Olive Oil Times)

L'offre de la France pour ses AOP s'est révélée être l'un des principaux atouts de son huile d'olive, car elle a aidé le pays à préserver les particularités de ses cultivars.

Cependant, ce système a également apporté certains des principaux défis du secteur.

«Il existe plus de variétés locales protégées par 20 en France. Mais ces cultivars ne sont pas nécessairement les plus productifs », a expliqué Bélorgey.

«Le principal défi pour un producteur d'huile d'olive en France est de rendre ces variétés locales suffisamment productives. Nous devons en tirer le meilleur parti pour que les producteurs puissent vivre de leur production. »

Bélorgey pense qu'il est possible de doubler la production moyenne actuelle de 250 litres d'huile par hectare en France.

«Il ne s'agit pas d'atteindre des niveaux de production industrielle. Il s'agit simplement de mieux accompagner les producteurs en termes de formation sur la taille, l'arrosage, la fertilisation et le financement de la recherche », a-t-il déclaré.

La production française d'huile d'olive a subi un sérieux revers en 1956 lorsqu'un gel important a tué la plupart des oliviers du pays.

En plus d'expliquer pourquoi il est difficile de trouver de vieux oliviers dans la plupart des régions du pays, le grand gel a obligé la France, comme le dit Bélorgey, à «recommencer à zéro».

Laurent Bélorgey

Après une longue période, le gouvernement a mis en place un plan de relance dans les «90» visant à récupérer la production d'huile d'olive. Quelques hectares de 10,000 ont été plantés au cours de ces années, ce qui a permis au secteur d’envisager un avenir meilleur.

«Aujourd'hui, tous les arbres qui ont été plantés dans le cadre du plan de relance devraient être pleinement développés et augmenter leur production», a déclaré Bélorgey.

Interrogé sur son expérience personnelle en tant que producteur d'huile d'olive, Bélorgey a clairement distingué son rôle de président de France Olive et celui de propriétaire et gestionnaire de La Lieutenant.

Son domaine d'oliviers 48 est situé dans les plaines, au sud du parc naturel des Alpilles, dans la vallée des Baux, au cœur de la Provence.

Ses oliviers 13,000 produisent une huile qui a remporté Gold Award at the NYIOOC World Olive Oil Competition dans 2019 et 2017.

«Mon domaine est plutôt moyen dans la production française. Nous avons un grand variety of cultivars et cela nous permet de mélanger tous ces cultivars et d'obtenir la saveur que nous aimons », a-t-il déclaré.

Bélorgey est revenu en Provence - et à la production d'huile d'olive - après le décès de son père à 2001.

«Avant, je travaillais dans la finance dans une banque à Luxembourg. Ensuite, j'ai décidé de prendre en charge le domaine familial », a-t-il déclaré.

«Ce qui est vraiment fantastique avec l'olivier, c'est que nous ne le savons pas vraiment. C'est donc une surprise chaque année, car nous ne savons pas quel type de récolte nous allons avoir. C'est encore un arbre mystérieux. Cela lui donne son charme et le rend parfois irritant. "



Commentaires

Plus d'articles sur: , , ,