`Des agriculteurs aident à combattre le coronavirus en Espagne

Nouvelles brèves

Des agriculteurs aident à combattre le coronavirus en Espagne

Mars 21, 2020
Costas Vasilopoulos

Nouvelles Récentes

L'effet dramatique du roman coronavirus en Espagne, ayant fait plus de 1,300 XNUMX morts au moment de la rédaction du présent rapport, des agriculteurs espagnols sont de nouveau descendus dans la rue - protestation, mais pour aider avec leurs tracteurs et équipements à contenir la propagation de la pandémie, a déclaré Asaja, la Young Farmers Agrarian Association.

Les agriculteurs de nombreuses régions du pays, en collaboration avec les autorités locales, ont chargé leurs réservoirs de tracteur avec une solution désinfectante (eau et hypochlorite) et ont commencé à arroser les rues, les places, les parcs et autres lieux publics.

"Les agriculteurs et les éleveurs ne sont pas inconscients des moments difficiles que toute la société traverse et nous voulons apporter notre grain de sable. Nous irons là où nous sommes nécessaires pour lutter contre ce virus qui nous a tous touchés », a déclaré Pere Roque, président d'Asaja-Lérida.

"Avec les tracteurs et les atomiseurs, il est destiné à arrêter la propagation du virus, car l'utilisation de ce type de machines est beaucoup plus efficace que le traitement effectué [à la main] », a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, les restrictions en Espagne en raison du verrouillage partiel du pays ont rendu les déplacements quotidiens difficiles pour les travailleurs agricoles et d'usine.

Publicité

Comme Emilio Terrón, le secrétaire à l'agriculture et à la manutention des fruits et légumes de l'association UGT-FICA, les travailleurs fonciers et ceux qui travaillent dans les installations de manutention des produits agricoles partageaient un véhicule avec des collègues pour se déplacer, mais les nouvelles mesures exigent que chaque véhicule ne transporte qu'une seule personne (le conducteur) pour empêcher toute propagation du virus, ce qui pose un sérieux problème à la plupart des travailleurs qui n'ont pas de permis de conduire ou de voiture.

En outre, Terrón a déclaré que certains travailleurs ont signalé à l’UGT-FICA que leurs employeurs les avaient menacés "retrait volontaire »en cas d’absence du travail en raison de limitations de circulation.



Nouvelles connexes