`VN Dalmia propose un contrôle de la réalité de l'huile d'olive - Olive Oil Times

VN Dalmia propose une vérification de la réalité de l'huile d'olive

Décembre 4, 2011
Curtis Cord

Nouvelles Récentes

asie-vn-dalmia-offre-une-huile-d'olive-contrôle-réalité-huile-d'olive-fois-vn-dalmia-président-de-dalmia-continental-producteurs-de-la-marque-d'huile-d'olive-leonardo

Alors que le débat tourne autour de la manière de garantir la qualité de l'huile d'olive extra vierge aux États-Unis, en Europe et ailleurs, les consommateurs indiens reçoivent un message totalement différent.

Dans un nouvelle campagne déployé par le plus grand distributeur d'huile d'olive du pays, c'est le le plus bas grade comestible - celui qui ne peut même pas être légalement appelé "huile d'olive »dans la plupart des endroits - vers laquelle les Indiens devraient se tourner pour une alimentation plus saine: Présentation de la seule grande campagne au monde à promouvoir grignons d'olive

Tout est sous la direction de VN Dalmia, 57, fils de pionnier industriel Ramkrishna Dalmiaet le président de Dalmia Continental, l'entreprise derrière Leonardo Olive Oil.

Il est président de l'Indian Olive Association, ancien président de la Chambre de commerce indo-américaine, administrateur de la Darden School of Business de l'Université de Virginie et chevalier commandant d'Italie pour sa contribution au développement de rapports. "Je suis conscient de mes responsabilités et je pèse soigneusement mes mots pendant que je parle », a-t-il dit Olive Oil Times.

Publicité

Dalmia a été critiqué pour avoir choisi de concentrer ses efforts de marketing sur la qualité d'huile la plus basse, mais il dit que ses détracteurs ont tout faux. "La critique est erronée et montre un manque de compréhension des réalités du marché indien », a-t-il déclaré.

"Nous avons diverses entreprises, associations, consortiums et même le CIO qui essaient d'introduire de nouveaux »Régimes méditerranéens et autres, nouveaux goûts, etc. et en même temps nous dire que les goûts (extra vierge) »mieux.' Cela revient à apporter de l'huile de coco en Italie ou en Espagne et à leur dire que leur nourriture aurait meilleur goût si elle était cuite dans de l'huile de coco ou, d'ailleurs, de l'huile de moutarde en France et à leur proposer la même chose! Un bon marketing consiste à déterminer et à donner au client ce qu'il veut et ce dont il a besoin plutôt que d'essayer de lui enfoncer votre produit dans la gorge et de lui dire ce qui est mieux pour elle.

Après avoir pressé les olives dans l'huile, ce qui reste est le résidu appelé marc: les restes solides de l'olive, y compris la peau, la pulpe, les graines et les tiges. Il reste tellement peu d'huile dans le marc qu'il ne peut pas être extrait par pressage, mais uniquement par raffinage industriel, y compris l'utilisation de solvants chimiques (comme l'hexane), une chaleur extrêmement élevée et une désodorisation.

L'huile de grignons d'olive est utilisée par les services alimentaires institutionnels, les restaurants et pizzerias. Il est souvent repris par des acheteurs inconscients influencés par l'emballage romantique avec sa formulation trompeuse et son prix bas - sans savoir qu'ils n'achètent pas du tout d'huile d'olive.

C'est le grade de grignons d'olive que Dalmia souligne dans un nouvelle campagne grand public en Inde sous le slogan "Allez Indiano. "

"Nous avons décidé de nous concentrer sur la cuisine indienne et l'utilisation quotidienne car c'est de là que proviendrait le volume. Nous avons introduit l'huile de grignons d'olive Leonardo en raison de la façon dont la nourriture indienne est préparée », a déclaré Dalmia. "La cuisine indienne de tous les jours implique une cuisson à haute température. L'huile d'olive extra vierge présentait des problèmes de friture: elle était instable à des températures élevées et elle conférait une saveur d'olive à la nourriture et changeait ainsi le goût. En conséquence, les personnes qui l'ont essayé ont conclu que l'huile d'olive ne convenait pas à la cuisine indienne et l'ont abandonnée. L'huile de grignons d'olive ne présente aucun de ces problèmes.

Abandonné est juste. Dans un Interview 2008, Dalmia a prédit que la consommation d'huile d'olive en Inde atteindrait 25,000 2010 tonnes en 42,000 et 2012 4,000 tonnes en 6,000 - des prévisions qui se sont avérées très erronées. L'année dernière, le total était de 1.2 1 tonnes, cette année il pourrait être de 4 - - un nombre incroyablement petit pour - milliard de personnes. Cela équivaudrait à environ -/- de cuillère à soupe par année pour l'Indien moyen, soit environ un dix-millième de ce que le Grec typique consomme - ou moins d'un centième de l'Américain moyen.

Jean-Louis Barjol, le directeur exécutif du Conseil oléicole international a qualifié les résultats en Inde de "déception », et a depuis mis les fonds promotionnels limités du CIO à travailler ailleurs.

Pendant ce temps, Dalmia Continental a annoncé son intention de dépenser des roupies. 60 crores (13 millions de dollars) pour faire passer le mot, et il invite les investisseurs à venir faire le tour. "Nous avons plusieurs offres de participation à notre capital croissance et évaluons les propositions. Nous ferons des annonces sous peu », a déclaré VN Dalmia.

La campagne de 13 millions de dollars de Dalmia éclipse les 1.7 million de dollars que le Conseil oléicole international espère avoir un impact sur le plus grand marché du monde. Et les différences deviennent plus marquées à partir de là.

Le CIO Campagne de promotion de l'huile d'olive en Amérique du Nord a été lancé lors d'une petite séance photo au Lincoln Center qui a coïncidé avec la Mercedes Benz Fashion Week de New York, avec des cocktails EVOO et un message ambitieux qui comparait l'huile d'olive au "petite robe noire."

En Inde, la campagne vise à inciter les gens à passer des huiles de graines malsaines en expliquant que l'huile d'olive ne doit pas être chère: en utilisant de l'huile de grignons d'olive et "en la réutilisant jusqu'à trois fois », les célèbres bienfaits pour la santé de l'huile d'olive peuvent être obtenus à un prix abordable et sans altérer le goût des plats indiens traditionnels, dit le pitch.

"Nous ne devons pas perdre de temps et d'énergie à critiquer les différentes qualités d'huile d'olive les unes contre les autres », a suggéré Dalmia. «Les puristes de l'huile d'olive, dans leur zèle à promouvoir les bienfaits et le goût de l'extra vierge, manquent le point, a-t-il déclaré. "Les querelles internes ne serviront pas à faire croître le marché mondial. »

Olive Oil Times L'écrivain collaborateur Vikas Vij a reconnu les différents segments du marché et ce qui motive leurs décisions: "La santé est la principale préoccupation des Indiens urbains, et ils auront besoin d'une assurance scientifique que l'huile de grignons d'olive est au moins »pas pire »que leurs huiles de cuisson existantes en termes de santé», a déclaré Vij de Delhi, ajoutant: "cependant, les Indiens ruraux et moins riches peuvent opter pour l'huile de grignons d'olive en raison de contraintes économiques si elle est effectivement moins chère que les autres huiles de cuisson.

Nidhi Jhingan, une professionnelle de 39 ans et mère mariée de deux enfants à Delhi, se demande si l'approche employée par Dalmia et d'autres pourrait s'avérer myope: "L'huile de grignons d'olive peut initialement se vendre en raison de la confusion des consommateurs sur la différence entre les huiles de grignons et les grades supérieurs. Ce n’est pas une stratégie durable à long terme. Il est préférable de présenter des faits scientifiques et des comparaisons avec d'autres huiles de cuisson traditionnelles indiennes et de laisser le consommateur faire un choix éclairé. L'éducation des consommateurs sur les huiles extra vierges et les huiles de grignons est essentielle pour tout producteur d'huile d'olive indien responsable ainsi que pour le gouvernement. "

Bien sûr, les gros risques s'accompagnent de grosses récompenses. "Nous convenons que la consommation d'huile d'olive dans ce pays géant est minuscule, mais nous sommes encouragés par le potentiel », a déclaré Dalmia, mais il a admis qu'il n'était pas seul: "Cette notion selon laquelle il est possible de gagner rapidement de l'argent en important un contenant d'huile d'olive a été la voie sûre vers la ruine pour beaucoup et crée des ravages sur le marché. Cependant, un lent processus de consolidation est en cours, quelques marques gagnent en importance et je m'attends à ce que de nombreuses marques chutent au cours des 2 prochaines années. »

Pendant ce temps, l'Inde est un gâchis en matière de santé et VN Dalmia pense que l'huile de grignons d'olive est un produit qui peut inverser la tendance mortelle:  "L'Inde se classe au premier rang mondial des patients cardiaques. Plus de 1 millions de personnes en Inde souffrent de maladies cardiaques. 100% des Indiens des villes sont en surpoids ou obèses. 31 millions de personnes en Inde souffrent d'hypertension artérielle », a déclaré Dalmia. "Plus de 40 pour cent des Indiens urbains ont des niveaux élevés de lipides. L'Inde est la capitale mondiale du diabète avec environ 51 millions de personnes touchées. La situation est déjà une urgence nationale. Nous avons besoin d'une huile saine. L'huile d'olive, y compris l'huile de grignons d'olive, est l'huile comestible la plus saine au monde. »

Olive Oil Times: Les Indiens s'intéressent à l'huile d'olive. Nous le savons car environ 10 pour cent des lecteurs de Olive Oil Times sont en Inde. Pourquoi pensez-vous qu'il y a un tel intérêt?

VN Dalmia: Il existe une super-élite hautement éduquée et cultivée en Inde qui, bien qu’un pourcentage infiniment petit, finit par »grand nombre étant donné notre population totale de 1.2 milliard.

La raison réside dans le fait qu'avec l'augmentation du pouvoir d'achat, l'éducation et les voyages dans le monde, les Indiens sont de plus en plus exposés à de nouveaux concepts en matière de santé et de cuisine. L'Occident est passé à l'huile d'olive dans le »Années 90. Alors que les Indiens voyageaient de plus en plus à l'étranger, ce n'était qu'une question de temps avant qu'ils ne prennent conscience des bienfaits de l'huile d'olive.

La situation sanitaire nationale rend également plus de personnes intéressées par les huiles alimentaires saines.

Êtes-vous impliqué dans un projet de culture d'olives en Inde? Que pensez-vous de ces initiatives?

Non. Nous ne sommes pas des agriculteurs et la culture de l’olive exigerait beaucoup d’intégration en amont. La prochaine étape pour nous dans les liens en amont serait l'emballage ou la mise en bouteille. Après cela, il s'agirait de raffiner et de mélanger, puis de presser et après cela, de croître. Mon entreprise est une entreprise de marketing et de distribution.

Cependant, je soutiens fermement la culture de l'olivier en Inde et je suis très enthousiasmé par le projet au Rajasthan.

Veuillez décrire votre relation avec le Conseil oléicole international.

En tant que président de l'Indian Olive Association, je suis invité aux réunions du comité consultatif du CIO. L'Association oléicole indienne est signataire de l'accord de contrôle de la qualité du Conseil oléicole international et, par conséquent, j'assiste également à ces réunions.

Quand nous avons vu votre "Go Indiano ”, nous avons été surpris de voir que l'huile sur la photo était de l'huile de grignons d'olive. On vous a reproché de promouvoir l’huile de grignons d’olive plus que d’autres grades (par exemple le "huile d’olive ”). Pouvez-vous expliquer pourquoi vous avez choisi cette stratégie?

Leonardo a deux vierges supplémentaires - régulière et or - et une huile d'olive, que nous promouvons pour cibler les clients via des médias et des canaux appropriés. L'huile de grignons d'olive a été sélectionnée pour la campagne médiatique. Ce sont les premiers jours. La campagne se développera.

La critique est en fait mal conçue et montre un manque de compréhension des réalités du marché indien. Leonardo a été le premier à reconnaître les besoins réels du consommateur indien.

Lorsque nous sommes entrés sur le marché en 2003, les importations totales étaient à peine de 500 tonnes et principalement d'huile d'olive. Les marques étaient toutes importées et vendues aux consommateurs pour des massages corporels ou, dans une moindre mesure, pour la cuisine italienne. Il n'y a pas eu de promotion ou d'éducation sur le produit ou l'utilisation.

Lorsque Leonardo est entré, nous avons décidé de nous concentrer sur la cuisine indienne et l'utilisation quotidienne car c'est de là que proviendrait le volume. Nous avons introduit l'huile de grignons d'olive Leonardo en raison de la façon dont la nourriture indienne est préparée. La cuisine indienne de tous les jours implique une cuisson à haute température. L'huile d'olive extra vierge présentait des problèmes de friture: elle était instable à des températures élevées (point de fumée 180 degrés C) et elle conférait une saveur d'olive à la nourriture et changeait ainsi le goût. En conséquence, les personnes qui l'ont essayé ont conclu que l'huile d'olive ne convenait pas à la cuisine indienne et l'ont abandonnée. L'huile de grignons d'olive ne présentait aucun de ces problèmes.

Le consommateur indien utilise de l'huile pour cuisiner et non pour aromatiser. L'huile de grignons d'olive a un goût neutre et un point de fumée élevé (238 degrés C). En Inde, l'huile passe d'abord dans la poêle comme moyen de cuisson de base. Les huiles de graines qui trouvent la faveur des Indiens sont beaucoup moins chères que même l'huile de grignons d'olive. Alors que nous essayons d'éduquer les Indiens sur l'utilisation des huiles d'olive dans 1/3 à 1/2 de la quantité d'autres huiles, le différentiel de coût est encore si élevé que les Indiens rechignent à changer. L'huile de grignons d'olive coûte déjà 3 à 4 fois le coût des huiles de graines les plus couramment utilisées dans les foyers de la classe moyenne, comme l'huile de tournesol, par exemple. Leur demander de passer à l'huile d'olive, 6 à 7 fois plus chère, pour un usage quotidien, reviendrait à proposer l'impossible aux consommateurs et ils rejetteraient une telle proposition à vue.

Leonardo a lancé l'huile d'olive (point de fumée à 220 degrés C) presque deux ans plus tard pour la cuisine occidentale et les massages corporels. Par conséquent, Leonardo a proposé une segmentation claire des produits: extra vierge haut de gamme pour une utilisation brute comme vinaigrette et arôme, huile d'olive intermédiaire pour la cuisson légère comme dans la cuisine occidentale et le massage corporel et l'huile la moins chère, l'huile de grignons d'olive, pour une utilisation quotidienne en cuisine. Cette segmentation a été acceptée et définit aujourd'hui le marché indien.

La stratégie de prix de Leonardo était très claire. Nous réduirions les prix à la consommation afin d'élargir le marché. Avant nous, les importateurs vendaient diverses marques avec une marge très élevée et des volumes faibles. Notre objectif était de rendre le produit accessible pour élargir le marché. Ainsi, au lancement, nous avons fait baisser les prix sur le marché comme suit:

• 1 litre. extra vierge de Rs. 750 à Rs. 530 (10.37 $ à 14.68 $)

• 1 litre. huile d'olive pure (deux ans plus tard) de Rs.650 à Rs.460 (9.00 $ à 12.72 $)

• 1 litre. huile de grignons d'olive de Rs.500 à Rs.270 (5.28 $ à 9.78 $)

Par la suite, les prix ont fluctué selon les prix mondiaux et les stratégies de commercialisation.

Il y a d'autres problèmes: nous avons diverses entreprises, associations, consortiums et même le CIO qui essaient d'introduire de nouveaux »Régimes méditerranéens et autres, nouveaux goûts, etc. et en même temps nous dire que les goûts EV "mieux". Cela revient à prendre de l'huile de noix de coco en Italie ou en Espagne et à leur dire que leur nourriture aurait meilleur goût si elle était cuite dans de l'huile de noix de coco ou d'ailleurs, de l'huile de moutarde en France et en leur proposant la même chose! Un bon marketing consiste à déterminer et à donner au client ce qu'il veut et ce dont il a besoin plutôt que d'essayer de lui pousser votre produit dans la gorge et de lui dire ce qui est le mieux pour elle.

De plus, comme vos lecteurs le savent, j'en suis sûr, les nouvelles normes australiennes ont interdit l'utilisation du terme »Lumière supplémentaire'. IOC lui-même n'a pas de catégorie telle que Extra Light. Extra Light est un terme extrêmement trompeur et conduit le consommateur à croire que l'huile est en quelque sorte moins calorique et plus légère. Comme vous le savez bien, ce n'est pas le cas. Comme vous devez le savoir, Extra Light est simplement de l'huile d'olive avec un pourcentage inférieur à la normale d'une vierge mélangée. Malgré le pourcentage plus faible de vierge, le prix de l'Extra Light n'est pas beaucoup moins cher que l'huile d'olive. Je me demande pourquoi vous et vos lecteurs ne vous prononcez pas contre cette claire erreur d'étiquetage et de mauvaise pratique des consommateurs.

Vous avez été président de la Chambre de commerce indo-américaine, vous êtes administrateur de Darden et un homme d'affaires international. Vous devez savoir que si vous essayez de promouvoir l'huile de grignons d'olive aux États-Unis, vous n'obtiendrez pas une réponse favorable. Le marc est meilleur que ce que les Indiens ont utilisé, mais il n'est pas aussi sain que les autres qualités - qui conviendraient également à la cuisine indienne. Tout est une question de coût? Pourquoi les Indiens devraient-ils cuisiner avec un grade inférieur à celui des Américains, des Européens ou des Australiens?

Je suis également Commendatore ou Chevalier Commandeur d'Italie. Je suis conscient de mes responsabilités et je pèse soigneusement mes mots pendant que je parle.

Les huiles de cuisson les plus couramment utilisées en Inde sont les huiles de graines. L'huile de grignons d'olive a une composition de graisse nettement meilleure que les huiles de graines. Il a les mêmes graisses monoinsaturées élevées que l'huile d'olive et l'huile vierge, les mêmes graisses saturées faibles et les mêmes pourcentages d'acide oléique avec les mêmes avantages pour la santé. La seule différence est qu'elle est extraite au solvant, tout comme toutes les huiles de graines. Donc, si vous comparez avec les huiles de graines, l'huile de grignons d'olive est une grande amélioration.

La plupart des huiles de graines, en outre, ont une faible teneur en graisses monoinsaturées, une haute teneur en graisses polyinsaturées et des graisses saturées plus élevées que toutes les qualités d'huile d'olive. Les huiles à haute teneur en PUFA sont plus vulnérables à la peroxydation lipidique (rancissement). Ceci est particulièrement important à des températures élevées comme en Inde. Les huiles à haute teneur en PUFA présentent également des problèmes dans toute friture prolongée. Les huiles à haute teneur en AGMI sont beaucoup plus stables en termes de rancissement et de besoins de friture.

Leonardo ne propose pas d'huile de grignons d'olive comme substitut à l'huile extra vierge ou à l'huile d'olive. L'huile de grignons d'olive est un substitut aux huiles de tournesol, de moutarde, d'arachide et d'autres graines.

En fait, l'huile de grignons d'olive est exportée en quantités décentes même aux États-Unis. J'ai pu vérifier les chiffres, mais plusieurs entreprises m'ont dit que cela représentait plus de 10 pour cent de leurs exportations vers les États-Unis. Plus de 100,000 17 tonnes d'huile de grignons d'olive sont produites chaque année dans le monde et la quantité consommée en Inde ne représente qu'un petit pourcentage de la production mondiale. Savez-vous que même dans un pays producteur essentiellement extra vierge comme la Grèce, -% de leur consommation intérieure d'huile d'olive de marque est de l'huile de grignons d'olive? En Italie, l'huile de grignons d'olive est utilisée pour la préparation de »taralli 'et »focaccia ', une pizza typique du sud, et pour la friture. Tout dépend de la question de savoir si vous le regardez de haut en bas ou de bas en haut, c'est-à-dire comme une mise à niveau des huiles de graines ou une qualité inférieure de vierge.

Leonardo est le premier leader en Inde, mais la consommation totale d'huile d'olive de ce pays géant est encore très faible. Quel est le plus grand défi auquel vous êtes confronté pour populariser l'utilisation de l'huile d'olive chez les Indiens?

Les défis sont les suivants:

- Pour surmonter l'impression que l'huile d'olive est essentiellement une huile de massage. Sensibiliser les consommateurs au fait qu'il s'agit d'une huile comestible.

- Pour informer les consommateurs qu'il convient à la cuisine indienne.

- Sensibiliser les consommateurs aux bienfaits pour la santé.

- Pour surmonter la résistance des consommateurs à un prix nettement plus élevé.

Nous convenons que la consommation d'huile d'olive dans ce pays géant est minuscule mais sommes encouragés par le potentiel. En termes de chiffres, nous ne sommes pas d'accord avec les agrégats de 300 millions de personnes pour un univers cible de la population de la classe moyenne supérieure (UMC) et de la classe supérieure (UC) en Inde bandé par la Banque mondiale et autres. Nos estimations de l'UMC et de l'UC indiennes, plus ou moins cohérentes avec plusieurs études sérieuses, sont beaucoup plus réalistes et prudentes. Nous estimons la population UMC et UC à environ 55 millions actuellement. Nous définissons notre segment UMC comme étant dans une fourchette de revenus de 10,000 20,000 à 20,000 10 USD par an et notre UC au-dessus de 12 10 USD par an. L'huile de marque, en pourcentage de toutes les huiles vendues en Inde, ne représente que 10 à -% du marché, et la demande d'huiles de marque augmente d'environ -% par an. La consommation par habitant d'huile comestible en Inde n'est que de - kg par an. L'huile d'olive est un pourcentage infiniment petit d'huile de marque et son potentiel est donc vaste.

En supposant que l'huile d'olive à des fins comestibles, consommée à la fois par les institutions et les consommateurs individuels, est de 2,000 tonnes ou 2 millions de litres (50 pour cent des importations totales en 2010, le reste étant une estimation de l'huile à usage de massage) et en supposant que la consommation moyenne des ménages de L'huile d'olive dans les ménages UMC et UC est de 1 litre par mois ou 12 litres par an, actuellement, l'huile d'olive est utilisée par 166,667 833,333 ménages ou - - personnes. Sur une base conservatrice, c'est le nombre de consommateurs d'huile d'olive en Inde et ce nombre est honteusement petit!

Pour l'avenir, Leonardo est d'accord avec le taux de croissance, prédit par les mêmes études sérieuses, des ménages UMC à 18% et des ménages UC à 21.5%. Notre univers cible est actuellement de 55 millions de personnes ou 10 millions de ménages. Notre objectif est d'avoir 20% de cet univers ou 11 millions de personnes ou 2 millions de ménages consommant de l'huile d'olive. À raison de 12 litres par an et par ménage, cela se traduit par une demande de 24 millions de litres ou 24,000 - tonnes par an, une taille respectable en effet. Mais nous ne pouvons y parvenir que par un effort soutenu et uni si nous travaillons tous ensemble.

Les Indiens sont confrontés à une crise sanitaire - comme dans d'autres pays - due au stress moderne et au manque d'exercice. Êtes-vous préoccupé par cette tendance? Que faut-il faire à ce sujet?

L'Inde se classe n ° 1 mondial des patients cardiaques avec 10 pour cent de la population touchée. Les États-Unis et l'Europe sont conjointement n ° 2 avec 7% chacun. L'OMS s'attend à ce que les maladies cardiaques soient la principale cause de mortalité en Inde d'ici 2015. Plus de 100 millions de personnes en Inde souffrent de maladies cardiaques. La plus forte croissance des maladies cardiaques est observée chez les jeunes dirigeants d'entreprise. De plus, 31% des Indiens urbains sont en surpoids ou obèses. 140 millions de personnes en Inde souffrent d'hypertension artérielle. Plus de 40 pour cent des Indiens urbains ont des niveaux élevés de lipides. 140 millions de personnes en Inde souffrent d'hypertension artérielle - 14% des patients dans le monde et 26% de la population indienne. Plus de 40 pour cent des Indiens urbains ont des niveaux élevés de lipides. L'Inde est la capitale mondiale du diabète avec environ 51 millions de personnes touchées. La situation est déjà une urgence nationale. Nous avons besoin d'une huile saine. L'huile d'olive (y compris l'huile de grignons d'olive) est l'huile comestible la plus saine au monde.

Les maladies cardiaques, dans une large mesure, sont une maladie liée au mode de vie, tout comme le diabète et l'hypertension. La situation sanitaire nationale étant déjà une urgence, le besoin de l'heure est de promouvoir un mode de vie préventif auprès du grand public. Ce qu'il faut, c'est une éducation de masse à partir de l'école primaire sur les maladies liées au mode de vie, leurs causes et les méthodes de prévention. Un mode de vie préventif comprend un régime et de l'exercice. Une huile riche en AGMI est un élément important de toute alimentation saine. Le ministère de la Santé parle d'une campagne de lutte contre les maladies liées au mode de vie. Les gouvernements des États doivent également être impliqués. Les repas fournis par le gouvernement aux enfants doivent être préparés dans des huiles saines. De vastes campagnes publicitaires et éducatives doivent être lancées. L'huile d'olive doit être incluse dans de telles campagnes en tant qu'huile saine et riche en MUFA.

Vous invitez des investisseurs à se joindre à vos initiatives d'expansion. Comment ça se passe jusqu'ici?

Très bien. Nous avons plusieurs offres de participation à notre capital croissance et évaluons les propositions. Nous ferons bientôt des annonces.

Borges est-il votre plus grand concurrent? Comment vous en sortez-vous?

Non, Borges ne l'est pas. Il y en a d'autres qui sont établis en Inde depuis plus longtemps que Borges. Cependant, nous accueillons de dignes concurrents comme Borges. Comme ils sont corporatisés, ils appartiennent au secteur organisé. Leurs initiatives de marketing, comme les nôtres, serviront à faire croître le marché. Ce sont les petits importateurs qui importent pour gagner rapidement de l'argent qui finissent par gâcher le marché. Chaque importateur et son cousin reçoivent le "«intelligente» d’importer de l’huile d’olive. Comme il est difficile de lister une nouvelle marque dans le commerce moderne en raison de frais d'inscription élevés ou de la placer dans la vente au détail traditionnelle en raison de la non-acceptation d'une marque inconnue, ils sont incapables de vendre leur produit et finissent par liquider des stocks à des remises folles, en fait vendre même en dessous du coût. Cette notion selon laquelle il est possible de gagner rapidement de l'argent en important un contenant d'huile d'olive a été la voie sûre vers la ruine pour beaucoup et crée des ravages sur le marché. Cependant, un lent processus de consolidation est en cours, quelques marques gagnent en importance et je m'attends à ce que de nombreuses marques chutent au cours des 2 prochaines années. Avec la banalisation progressive, les marges diminueront également et la consolidation se produira.

Nous travaillons avec Borges et d'autres membres de l'Indian Olive Association. À l'heure actuelle, Leonardo est de loin le plus grand importateur d'huile d'olive dans le segment comestible (par opposition au segment massage).

Monsieur, que diriez-vous à nos lecteurs - des gens du monde entier qui sont des consommateurs d'huile d'olive, des amateurs de cuisine saine et des professionnels de l'industrie oléicole?

Je tiens à souligner à mes collègues de l'industrie et à vos lecteurs que le véritable défi en Inde est de développer le marché. Nous ne devons pas perdre de temps et d’énergie à critiquer les différentes qualités d’huile d’olive. La consommation n'était que de 4,000 6,000 tonnes l'an dernier et devrait être de 1.2 - tonnes cette année, sauf événements économiques imprévus. Ces chiffres sont tout simplement trop petits et ne sont pas dignes d'une nation comme l'Inde. Une fois que la consommation totale atteindra un niveau respectable et qu'une fois qu'une proportion respectable de notre - milliard d'habitants aura connaissance de l'huile d'olive, nous pourrons peut-être commencer à promouvoir différentes qualités, se moquer des produits des autres et améliorer les consommateurs vers des qualités d'huile d'olive plus élevées. Il est trop tôt en ce moment dans le développement de notre marché pour perdre du temps à se battre.

En outre, la production totale d'huile d'olive dans le monde est de plus de 3 millions de tonnes. La consommation totale d'huile alimentaire en Inde seule est supérieure à 15 millions de tonnes. Vous pouvez imaginer quelle est la consommation totale d'huile alimentaire dans le monde, y compris la Chine. Le défi est vraiment de faire connaître les bienfaits de l'huile d'olive afin que la consommation mondiale de cette huile comestible saine et des habitudes de cuisson saines se développe et que l'huile d'olive devienne une plus grande proportion d'huile d'usage général.

Les puristes de l'huile d'olive, dans leur zèle à promouvoir les bienfaits et le goût de la Vierge Extra, manquent le point. Déjà, les producteurs espagnols souffrent parce qu'ils sont incapables de vendre leurs produits. Cette année, il y aura des augmentations de production en Turquie, Tunisie, Argentine et autres. Alors que la production en Grèce et en Italie devrait baisser, la production totale augmentera. Les querelles internes ne serviront pas à faire croître le marché mondial.

Olive Oil Times fait un excellent travail de diffusion du message. Je vous encourage, vous et vos lecteurs, à avancer et à diffuser une vision éclairée ainsi qu'une vue d'ensemble.

Publicité

Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions