`La Turquie lève plus tôt que prévu l'interdiction des exportations d'huile d'olive en vrac - Olive Oil Times

La Turquie lève plus tôt que prévu l'interdiction des exportations d'huile d'olive en vrac

Septembre 1, 2021
Costas Vasilopoulos

Nouvelles Récentes

Le ministère turc du Commerce a de nouveau autorisé les exportations d'huile d'olive en vrac après les avoir interdits en Mars.

Le gouvernement turc a initialement décidé d'interdire les exportations en vrac en raison de préoccupations concernant la spéculation sur les prix et les pénuries sur le marché intérieur. La décision a en outre été alimentée par l'incertitude créée par la Pandémie de covid-19.

La nouvelle… que cette interdiction a été levée avant la date prévue a été bien accueillie par toutes les parties, notamment dans l'attente d'un meilleur rendement des cultures.- Mustafa Tan, président, Conseil national turc de l'olive et de l'huile d'olive

Initialement prévue pour durer jusqu'à fin octobre, l'interdiction d'exporter avait suscité une vive polémique dans le secteur.

Les producteurs turcs n'étaient pas sûrs des raisons qui ont conduit le gouvernement à imposer l'interdiction. Dans le même temps, l'Aegean Olive Oil Exporters Association (EZZIB) avait critiqué la restriction affirmant qu'il n'y avait pas de pénurie d'huile d'olive et que l'interdiction d'exporter en vrac nuirait aux producteurs et exportateurs d'huile d'olive du pays.

Voir aussi: Nouvelles commerciales

Le rejet de l'interdiction plus tôt que prévu a été salué par le Conseil national oléicole et oléicole de Turquie (UZZK).

"Cette décision [d'interdire les exportations] a été reçue négativement par les représentants du secteur sous l'égide de notre conseil national de l'olive et de l'huile d'olive », a déclaré Mustafa Tan, président du conseil d'administration de l'UZZK.

"La nouvelle lors de l'assemblée générale du Conseil national oléicole et oléicole, qui a eu lieu le 29 juillet 2021, que cette interdiction a été levée avant la date prévue, a été bien accueillie par toutes les parties, notamment dans l'attente d'un meilleur rendement des cultures, " il ajouta. "Nous tenons à exprimer notre gratitude aux ministères concernés au nom de notre conseil d'administration.

Cependant, d'autres exportateurs ont soutenu la restriction, qui, selon eux, protégeait les agriculteurs des spéculateurs sur les prix, mais a critiqué le gouvernement pour avoir mal communiqué son objectif.

"Contrairement à d'autres représentants du secteur qui s'indignaient à l'époque, nous expliquions que compte tenu de la manque de rendement, il n'y a pas eu de baisse des prix et il n'y aurait pas de mal pour les agriculteurs », a déclaré Alper Alhat, président de l'Akhisar Commodity Exchange dans la province de Manisa. "Nous [espérions éviter] la panique et perturber les efforts de ceux qui tentaient d'arracher les produits des agriculteurs à bas prix.

"Malheureusement, le ministère du Commerce n'a pas bien géré ce processus », a-t-il ajouté. "Il n'a pas correctement informé le public. De nombreux griefs commerciaux et certains gains injustes ont surgi parce que le ministère a tenté d'imposer l'interdiction à l'association d'exportateurs sans le déterminer clairement et sans le publier au Journal officiel.

Selon l'Aegean Olive and Olive Oil Exporters Association, les exportations turques d'huile d'olive (à la fois conditionnée et en vrac) se sont élevées à 20,000 2020 tonnes au cours des sept premiers mois de la campagne agricole 21/2020 (de novembre 2021 à mai 31,000), en baisse par rapport à - - tonnes à la même période l'an dernier.





Publicité

Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions