Leonardo Laureti

"De nombreux producteurs ombriens ont sous-estimé le caractère critique de la saison, faisant preuve de peu de professionnalisme."

Leonardo Laureti est le président du Consortium of PDO Umbria extra virgin les huiles d'olive, qui visent à soutenir l'AOP, à informer les consommateurs et à encourager de nouvelles initiatives pour promouvoir les marques ombriennes sur le marché.

Nous estimons que la production de 2014 équivaut à environ 5.- Leonardo Laureti, AOP Ombrie

Récemment, Laureti made statements sur l’échec des secteurs de l’olivier italiens et ombriens à être mieux préparés aux défis - environnementaux et autres - qui ont abouti à l’une des pires années de l’histoire récente de l’huile d’olive italienne; si mauvais, en fait, que Tunisia has replaced Italy deuxième producteur mondial d’huile d’olive.

Nous sommes allés voir Laureti cette semaine pour voir comment se portent ses producteurs après l’annus horribilis.

Q: Monsieur Laureti, en novembre, vous avez blâmé les oléiculteurs en Ombrie car, à votre avis, ils n’avaient pas été en mesure de prévenir les problèmes de la saison désastreuse. Quoi était le solde final pour le huile AOP Ombrie?

Ce n’était pas un blâme, mais une invitation à prendre conscience que la culture de l’olivier ne pouvait pas être laissée au destin, et que face à une mauvaise récolte comme celle de 2014 (la pire de notre longue histoire), les plaintes simples représentent le la solution la plus inutile et fausse qui peut être trouvée.

Comme je l'ai déjà répété au printemps dernier, à cause de l'humidité empêchant la pollinisation des olives et, après une année riche en récoltes comme le 2013, une saison avec une faible production d'huile AOP Umbria était attendue. Nous avons donc commencé avec de faibles perspectives. 2014.
Voir plus: Complete Coverage of the 2014 Olive Harvest
À l'heure actuelle, nous estimons que la production de 2014 correspond à environ 5 pour cent de celle de 2013. D'un point de vue économique, il s'agit d'une situation dramatique pour le secteur pétrolier mais, d'un autre côté, nous pouvons affirmer que les institutions de surveillance ont bien fonctionné en contrôlant la chaîne d'approvisionnement pour protéger les consommateurs et les producteurs eux-mêmes de la contrefaçon.

Une autre chose intéressante est la prise de conscience croissante de l’importance de l’huile que nous utilisons dans notre cuisine. Les consommateurs sont disposés à payer un peu plus pour acheter l'huile AOP Umbria et son prix continuera probablement à être aussi élevé (élevé) pendant un certain temps.

Vous avez appelé les oléiculteurs à adopter une vision plus large et plus professionnelle: quels sont les outils mis en œuvre par votre association pour améliorer le rendement et la production de la saison prochaine?

Pour notre consortium, il était nécessaire de donner un message fort pour une amélioration continue du système de production. La prétendue «mouche de l'olivier» est connue depuis longtemps; Cependant, les conditions météorologiques à 2014 ont rendu son contrôle très complexe et difficile, car les températures élevées en hiver et inférieures en été, avec la présence de pluies continues, ont favorisé le développement de maladies des plantes.

Pour cette raison, notre consortium a préparé un guide pour lutter contre le olive fly en collaboration avec le Service de la protection des végétaux de la région de l’Ombrie. Le manuel fournit des conseils pour prévenir les attaques de la mouche, définit le suivi technique de cet insecte et répertorie les techniques de lutte en agriculture biologique et conventionnelle, conformément aux meilleures pratiques agricoles. Enfin, je recommande de faire appel à un agronome professionnel.

Cette année, la demande en huile de PDO a dépassé l'offre: c'est certainement un bon signe pour les nombreux petits producteurs écrasés par les acteurs internationaux, mais c'est aussi un signe qui montre à quel point notre produit est populaire dans le monde, considéré presque essentiel. et cela nous rend fiers du travail accompli ces dernières années.

Est-il possible de faire des prévisions pour la production de huile AOP Ombrie en 2015?

Selon le meilleur scénario, nous envisageons deux années de récoltes intéressantes, car les provisions mondiales sont épuisées et il faudra ensuite repartir à zéro. 2014 a été une année de «décharge» typique du cycle de la culture de l’olivier. Toutes les récoltes en agriculture dépendent de la nature, étant continuellement exposées aux intempéries et aux maladies.

Heureusement, l’Ombrie possède un territoire qui nous fournit des produits extraordinaires, principalement du huile, caractérisés par un contenu élevé, organoleptique et sain; nos producteurs doivent être à la hauteur de ce que leur offre leur territoire afin de vendre l'excellence à nos consommateurs. Nous sommes petits, mais notre huile représente l'excellence sur le marché mondial.

2015, l’année de l’exposition, se concentre sur «Nourrir la planète». Le Consortium sera-t-il présent à l’exposition universelle?

Bien sûr, nous y serons, car c’est une opportunité unique, et parce que nous avons une obligation morale face à une affirmation qui dit: "Nourrir le monde, énergie pour la vie". Nous ne cachons pas notre déception due au manque de un "pavillon de l'huile", comme ils l'ont organisé pour le vin.

Nous pourrons parler de la merveilleuse culture méditerranéenne où l'olivier joue un rôle symbolique. Nous apporterons avec nous notre patrimoine, producteurs, meuniers, paysage oléicole; c'est-à-dire notre identité. Nous avons préparé deux projets: l'un pour la communication et l'autre sur le lien entre design et aliments. Nous aimons penser que la beauté, la bonté et la connaissance sont un privilège que nous devons soutenir.

Quels sont les objectifs de votre participation?

Promouvoir et diffuser la culture ombrienne et apprendre de nos amis du monde entier pour échanger des idées et de bonnes pratiques agricoles: pourquoi pas? En réalité, l’Expo est aussi l’occasion de nous comparer, d’être intrigués, de proposer des modèles de développement en harmonie avec notre territoire. Nous sommes des nains sur les épaules d'un géant et nous avons pour tâche de montrer notre "beauté" telle qu'elle était perçue par les Grecs de l'Antiquité: harmonie entre beauté et équité.


Commentaires

Plus d'articles sur: ,