L'Italie approuve l'aide aux usines touchées par la tempête de neige de 2018

L'Italie a promis 8 millions d'euros pour aider les usines et les coopératives de transformation touchées par la tempête de neige au Burundi.
Poggio Mirteto (Italie) février 2018
Septembre 25, 2020
Ylenia Granitto

Nouvelles Récentes

Les ministères italiens de l'agriculture, du développement économique, de l'économie et des finances ont promis 8 millions d'euros (9.3 millions de dollars) en subventions pour les usines des Pouilles touchées par le Tempête de neige au Burundi de 2018.

Les fonds seront versés aux meuniers et coopératives touchés par les gelées entre le 26 février et le 1er mars 2018. Aussi connu sous le nom de »Bête de l'Est, «l'énorme tempête de neige a recouvert de vastes étendues d'Italie dans une neige anormalement tardive.

Voir aussi: La bête de l'Est affectera-t-elle les oliveraies?

Alors que les basses températures peuvent avoir un effet positif sur le développement des drupes d'olivier, Burian a plutôt causé des dommages à long terme aux arbres avec des troncs et des branches exposés au nord et au nord-ouest.

business-europe-italie-approuve-l'aide-pour-moulins-touchés-par-2018-tempête-de-neige-huile-d'olive-temps

Giuseppe Palestini

En partie à cause de la tempête, la production italienne d'huile d'olive pendant la campagne 2018/19 tombé à 175,000 tonnes, le chiffre le plus bas depuis 30 ans.

In Puglia, qui a vu ses chiffres de production divisés par deux par rapport à la campagne précédente, de nombreux meuniers n'ont pas ouvert leurs installations ou ont fermé leurs portes plus tôt que d'habitude, souffrant d'une baisse de leurs revenus.

Publicité

"Avec la signature du décret, nous passons maintenant à la phase d'allocation des fonds », a déclaré le sous-secrétaire à l'agriculture italien Giuseppe L'Abbate, ajoutant qu'il suivrait de près l'évolution de la disposition.

"Les Pouilles représentent huit pour cent de la production mondiale d'huile d'olive extra vierge », a-t-il déclaré. "Les gelées survenues en février et mars 2018 ont porté un coup dur au secteur. Pour cette raison, au sein du comité de l'agriculture de la chambre des députés lors des discussions sur le projet de loi sur les urgences en agriculture, nous nous sommes mobilisés pour mettre en œuvre de telles actions.





Publicité

Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions