entreprise

L'Europe va introduire de nouvelles politiques climatiques et environnementales

Dans le cadre du nouveau régime, les oléiculteurs peuvent être un rouage important dans la roue du secteur agricole européen en fournissant des informations en retour sur l'amélioration des pratiques agricoles et de durabilité.

La réalisation de la neutralité carbone est en tête de liste des priorités du nouveau commissaire européen.
Décembre 11, 2019
Par Costas Vasilopoulos
La réalisation de la neutralité carbone est en tête de liste des priorités du nouveau commissaire européen.

Nouvelles Récentes

La Union européenne a préparé un ensemble de nouvelles politiques et règles climatiques et environnementales, qui pourraient être mises en œuvre dans le cadre de l'initiative du Green Deal européen si les plans sont adoptés.

Le paquet de réformes respectueuses de l'environnement devrait être présenté au public par le nouveau président de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le 11 décembre.

Les oléiculteurs peuvent aider en identifiant les pratiques agricoles qu'ils peuvent améliorer pour prévenir l'érosion des sols et la surutilisation de l'eau; offrir plus de refuges et récolter en toute sécurité pour la faune; réduire l'utilisation de produits agrochimiques ou stocker plus de carbone dans les sols.- Jabier Ruiz, Chargé de mission principal, Agriculture et alimentation, du WWF European Policy Office

Selon un avant-projet de proposition de nouvelles politiques, le premier et le plus important objectif de la nouvelle stratégie est de "neutralité climatique »au plus tard en 2050. Cela se traduit par zéro les émissions de gaz à effet de serre des États membres de l'UE d'ici cette année, qui concerne principalement les gaz émis par la combustion de combustibles fossiles.

La neutralité climatique signifie que toutes les émissions de carbone doivent être contrebalancées par la séquestration du carbone, qui est le processus d'élimination et de stockage du dioxyde de carbone de l'atmosphère.

Voir plus: Nouvelles sur la durabilité

Le système de plafonnement et d'échange qui permet la vente et l'achat d'émissions de gaz industriel dans les États membres de l'Union (plus l'Islande, la Norvège et le Liechtenstein) sera également étendu pour inclure le secteur maritime.

Publicité

À l'avance, Bruxelles évaluera la possibilité d'ajouter les émissions du transport routier au système d'échange, une intention rejetée par les écologistes, dont beaucoup disent que l'extension de la mesure permettra aux constructeurs automobiles de réduire leurs efforts et leurs coûts pour produire plus respectueux de l'environnement. véhicules amicaux.

En ce qui concerne le secteur agricole, l'UE a l'intention d'adopter "une boîte à outils pour les alternatives aux pesticides »et améliorer les règles existantes en matière de étiquetage pour mieux informer les consommateurs.

Jabier Ruiz, responsable principal des politiques, Agriculture et alimentation, du Bureau des politiques européennes de la World Wildlife Foundation, a déclaré Olive Oil Times que l'accord vert de l'UE pourrait conduire à plus durabilité dans le secteur alimentaire en Europe.

"En termes d'agriculture, nous comptons sur le Green Deal européen pour aider à une transition vers des systèmes alimentaires durables dans l'UE, par exemple, en proposant une stratégie à long terme pour guider la voie », a déclaré Ruiz.

Il a également mis en évidence le rôle important que les oléiculteurs pouvaient jouer dans le nouveau système grâce à leurs commentaires dans des parties cruciales de leur travail, et il a reconnu la nécessité de récompenser leurs efforts et contributions.

"Les oléiculteurs peuvent aider en identifiant les pratiques agricoles qu'ils peuvent améliorer pour prévenir l'érosion du sol et surutilisation de l’eau; offrir plus de refuges et récolter en toute sécurité pour la faune; réduire l'utilisation de produits agrochimiques ou stocker plus de carbone dans les sols », a-t-il déclaré. "Les politiques publiques doivent être utilisées pour récompenser les agriculteurs qui font un effort supplémentaire. »

Le paquet comprend également une nouvelle devise pour l'environnement, appelée "un serment vert: ne pas nuire », visant à éliminer "une législation incohérente qui réduit l'efficacité de la mise en œuvre du Green Deal. »

Cependant, tous les États membres de l'UE n'ont pas accepté la nouvelle stratégie climatique couchée.

La Pologne, la Hongrie et la République tchèque se sont opposées au plan en affirmant que l'objectif zéro émission 2050 nuira irrémédiablement à leurs économies en raison de leur dépendance accrue aux combustibles fossiles.

En revanche, un groupe d'États membres de 10, y compris des pays tels que France, Danemark, Suède et Espagne, ont demandé à la Commission européenne "direction claire »vers un objectif d'émissions nettes nulles.

Un sommet des dirigeants des États membres de l'UE est prévu les 12 et 13 décembre à Bruxelles, où les nouvelles politiques climatiques et environnementales seront discutées. Un accord unanime est requis de la part des dirigeants pour que les nouvelles politiques et règles soient officialisées au sein de l'UE





Nouvelles connexes