Après un an d'absence, l'Egypte a officiellement rejoint le International Olive Council (CIO).

Ils l'ont fait en signant officiellement l'accord international sur l'huile d'olive et les olives de table de 2015 à New York plus tôt ce mois-ci. L’Égypte était membre du CIO depuis 1964 jusqu’à ce que 2017 soit révoquée pour ne pas avoir signé l’accord.

Le déménagement a été applaudi par Abdellatif Ghedira, le directeur exécutif du CIO, a déclaré que l'adhésion de l'Égypte au CIO était importante, en particulier pour l'expansion de ses secteurs de production d'olives et d'huile d'olive.

Le mois dernier, Ghedira a rencontré le ministre de l'Agriculture et de la Reconquête des terres, Abdel Mon'em el Bana, au Caire, pour discuter du plan d'investissement. Dans le cadre de l'accord, l'Égypte recevra des subventions financières pour soutenir les oléiculteurs, notamment une initiative visant à planter un million d'arbres 1.5 dans le désert occidental.

L'Égypte est actuellement le plus grand producteur d'olives de table au monde et le neuvième plus grand producteur d'huile d'olive. La production d'huile d'olive a augmenté de 21 pour cent l'année dernière et devrait encore augmenter de 25 dans l'année à venir.

Hishem el Hossary, sous-secrétaire à la commission de l'agriculture, de l'irrigation, de la sécurité alimentaire et de la santé animale, a déclaré que l'adhésion de l'Égypte au CIO avait énormément profité à l'industrie oléicole de son pays en améliorant ses propriétés physiques et chimiques.

Il en a souligné les récentes récompenses pour l'huile d'olive égyptienne lors du concours annuel de l'Agence pour la valorisation des produits agricoles à Paris. Un égyptien extra virgin l'huile d'olive par Wadi Food a remporté un Gold Award au concours international d’huile d’olive de New York de cette année et a remporté le prix Best In Class et Silver at the competition en 2015.

Après le retrait de l'Égypte du CIO, il a fallu un an à la Chambre des représentants du pays pour lire et réviser l'accord mis à jour, qui avait déjà été signé en 2005.

Le nouvel accord a modifié les conditions requises pour que les pays adhèrent au CIO, ce qui facilite les choses. Il assurait également la protection internationale des indications géographiques convenues par les membres et encourageait le transfert de technologie, de techniques de culture et de production entre les pays membres.

Le corps législatif a signé le nouvel accord le janvier 8 de cette année et l'a envoyé au guichet du président Abdel Fattah El Sisi pour qu'il le ratifie. Il l'a fait le janvier 29.

Il a fallu encore deux mois pour que l'accord soit officiellement signé à New York, en partie à cause des élections présidentielles qui se sont déroulées à la fin du mois de mars. Durant la campagne, le ministre des Affaires étrangères, Sameh Shoukry, a rencontré Ghedira à Madrid pour discuter de la finalisation de l'accord et de la présidence égyptienne du CIO au 2019.

"Shoukry et Ghedira ont salué le retour de l'Egypte au conseil", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ahmed Abu Zeid. "[Et] il est prévu que l'Egypte préside le CIO sous 2019."




Plus d'articles sur: ,