Le ministère pakistanais de l'Agriculture s'est penché sur les moyens de promouvoir la culture de l'olivier dans le pays afin de créer une opportunité d'exportation importante pour les agriculteurs. Le ministère a identifié le Pendjab comme un État potentiellement important pour la culture de l'olivier. Un plan détaillé a été préparé pour la culture scientifique des olives au Pendjab et dans les zones voisines.

Le plan prévoit la sélection des districts de Sialkot, Rawalpindi, Narowal, Jhelum, Gujrat, Islamabad, Khushab, Chakwal et Attock au Penjab comme zones à fort potentiel de culture d’olivier. Les experts du gouvernement estiment qu’une stimulation de la culture de l’olivier indigène peut aider à produire des quantités substantielles d’huile d’olive, ce qui conduira à la substitution des importations et à l’économie des précieuses devises du pays.

L'Institut de recherche agricole de Barani (BARI) dans le district de Chakwal au Pendjab a mené des recherches approfondies afin de déterminer les zones caractérisées par un environnement idéal, le type de sol, la plage de température et les précipitations moyennes adaptées à la culture des olives. Le plan vise à utiliser des terres marginales pour la culture de l'olivier afin que les agriculteurs ne soient pas obligés de remplacer leurs cultures existantes pour accueillir des plantations d'oliviers.

Le département de l'agriculture de l'Autorité de développement des petites et moyennes entreprises (SMEDA) au Pendjab organise des programmes de formation et de sensibilisation aux techniques modernes de culture de l'olivier à l'intention des agriculteurs. Un certain nombre de grands agriculteurs du Pendjab ont déjà manifesté un vif intérêt pour la culture de l'olivier. Les producteurs d'huile d'olive se verront également proposer une formation à la fabrication de produits à valeur ajoutée de qualité exportable.



Commentaires

Plus d'articles sur: , ,