Un nouveau procédé de torréfaction réduit les coûts de transport de la biomasse

Les chercheurs de Fraunhofer IGB ont mis au point un procédé de torréfaction amélioré permettant d'utiliser la biomasse d'olive.

Juillet 9, 2018
Par Lisa Anderson

Nouvelles Récentes

Les déchets de la production d'huile d'olive sont traités dans une usine pilote en Espagne qui utilise un processus de torréfaction unique pour réduire les coûts de transport de la biomasse et produit des produits chimiques verts en tant que sous-produit.

Il permet (le traitement des) déchets et en fait un double usage par la production simultanée de biocarburants et de produits chimiques verts.- Antoine Dalibard, Institut Fraunhofer

Le nouveau processus de torréfaction, développé dans le cadre du projet SteamBio financé par l'UE, donne une biomasse torréfiée qui est plus légère et a des propriétés de combustion améliorées. 

Les chercheurs de la Institut Fraunhofer pour l'ingénierie interfaciale et la biotechnologie (IGB) à Stuttgart, en Allemagne; avec dix partenaires de projet de quatre pays européens, le nouveau processus de torréfaction a été développé. 

Antoine Dalibard, responsable du groupe Fraunhofer IGB, Systèmes de chaleur et de sorption, a déclaré Olive Oil Times: "La biomasse obtenue est un matériau hautement calorifique qui peut être utilisé comme biocarburant, peut être broyé facilement pour l'optimisation du transport et peut être stocké dans des conditions humides car il est hydrophobe. 

"C'est vraiment intéressant », a-t-il déclaré en référence au processus, »car il permet de traiter les déchets et d'en faire un double usage par la production simultanée de biocarburants et de produits chimiques verts. » 

La qualité compte.
Trouvez les meilleures huiles d'olive du monde près de chez vous.

Jusqu'à présent, ces produits chimiques ont été obtenus à partir de gaz naturel ou de huile brut. Sur le site Internet de Fraunhofer IGB, Dalibard a déclaré: "Dans le cas de nombreux matériaux issus de la biomasse, les produits chimiques de la plateforme génèrent tellement de bénéfices qu'ils financent l'ensemble du processus de torréfaction. 

Le projet SteamBio a été entrepris pour relever les défis de la qualité, de la stabilité, du stockage et de la densité énergétique de la biomasse afin de répondre aux objectifs de la politique environnementale européenne de rendre la biomasse - qui est bon marché et abondante - plus adaptée à une utilisation industrielle généralisée. 

Le nouveau procédé de torréfaction a été initialement développé pour adapter les copeaux de bois; qui sont lourds à transporter, difficiles à stocker et susceptibles de pourrir; plus approprié pour le transport et le stockage. 

En janvier de cette année, une installation pilote de la nouvelle chambre de torréfaction a été déplacée en Espagne où les types de biomasse torréfiée sont des déchets provenant de la production d'huile d'olive; ainsi que des bois de pin, de chêne et de hêtre et des élagages de vigne. 

La torréfaction n'est pas une technique nouvelle, mais le nouveau procédé de torréfaction est unique en ce que l'humidité contenue dans la biomasse et les produits vaporeux résultant de la torréfaction sont retenus dans la chambre de torréfaction et deviennent le milieu de traitement. 

L'oxygène est absent dans la chambre de torréfaction, ce qui se traduit par une biomasse de meilleure qualité et élimine le risque d'explosion. Des températures comprises entre 390 et 482 degrés Fahrenheit assèchent la biomasse et provoquent la volatilité des composés organiques à bas point d'ébullition. 

Au cours du processus, l'hémicellulose, qui, avec la cellulose et la lignine sont les trois principaux composants de la biomasse, est éliminée. 

La cellulose et la lignine restent à l'état solide et l'hémicellulose se transforme en gaz. Les condenseurs sont utilisés pour capturer le gaz, le refroidir et le récupérer sous forme liquide. 

"Le condensat - liquide - est utilisé pour les produits chimiques verts », a déclaré Dalibard en référence à l'hémicellulose vaporisée qui est récupérée. 

L'élimination de l'hémicellulose réduit considérablement le poids de la biomasse torréfiée, améliore son pouvoir calorifique et la rend apte à être broyée en une poudre hautement réactive. 

La poudre de biomasse a une grande surface et possède plus de réactivité que les gros morceaux. Dans les applications énergétiques, il peut être mélangé à de la poussière de charbon et introduit dans les systèmes de mise à feu des centrales électriques au charbon. Il est également possible de remplacer le charbon par de la biomasse torréfiée tout en conservant le même système de combustion. 

Plus tôt ce mois-ci, des chercheurs de Fraunhofer IGB ont présenté une installation pilote modèle de la nouvelle chambre de torréfaction au salon ACHEMA 2018 à Francfort-sur-le-Main, en Allemagne. 

"Il y avait un grand intérêt pour la technologie démontrée dans le cadre du projet SteamBio », a déclaré Dalibard à Olive Oil Times. 

"La même technologie peut être utilisée pour traiter d'autres déchets tels que le fumier solide provenant de l'élevage ou le digestat solide », a-t-il déclaré.





Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions