`L'Europe affirme que le marché ne sera pas affecté par l'huile d'olive hors taxes de Tunisie - Olive Oil Times

L'Europe affirme que le marché ne sera pas affecté par l'huile d'olive en franchise de droits de la Tunisie

Février 29, 2016
Erin Ridley

Nouvelles Récentes

En septembre dernier, la Commission européenne a proposé une mesure d'urgence d'augmenter le contingent tarifaire zéro droit de la Tunisie pour l'huile d'olive. Maintenant que la mesure est en attente d'adoption formelle imminente, la Commission affirme qu'elle ne devrait pas affecter le marché de l'huile d'olive de l'UE.

Cette mesure devrait profiter à l'économie tunisienne et être une démonstration concrète du soutien de l'UE à la Tunisie.- Commission du commerce international

Cette évaluation a été effectuée sur la base des données du marché qui indiquent que le quota supplémentaire d'huile d'olive en franchise de droits de la Tunisie n'aura pas d'incidence sur la production de l'UE et sera plutôt absorbé par les besoins du marché.

Cette augmentation temporaire permettra à la Tunisie d'exporter des tonnes métriques d'huile d'olive en franchise de droits 35,000 chaque année vers l'UE pendant deux ans (à la fois en 2016 et en 2017). Entre-temps, le nouveau contingent ne sera disponible que lorsque le contingent tarifaire en franchise de droits actuel de 56,700 tonnes aura été atteint. De plus, cette mesure n'augmentera pas le volume global d'huile d'olive importée, mais plutôt les droits d'escompte sur les importations déjà existantes.

L’objectif du plan proposé est de servir d’aide temporaire à la Tunisie, dont l’économie a connu des moments particulièrement difficiles à la suite des récents attentats terroristes.

Selon la commission du commerce international du Parlement européen, "Cette mesure devrait bénéficier à l'économie tunisienne et être une démonstration concrète du soutien de l'UE à la Tunisie. »

Étant donné que l'huile d'olive est la principale exportation agricole de la Tunisie, ce plan d'urgence pourrait grandement profiter à leur secteur de l'huile d'olive, qui fournit des emplois directs et indirects à plus d'un million de personnes et représente 20 pour cent de l'industrie agricole du pays.

La question devait être débattue plus avant lors d'un débat en plénière, et sera suivie d'un autre vote. En fin de compte, cependant, les députés européens ont déjà approuvé la mesure en janvier.

C'est à la suite de ce vote de janvier que Marielle de Sarnez, porte-parole du Parlement, a assuré à l'industrie que la mesure n'était pas sans conditions: "Je sais que pour les collègues de certains pays, la question de l'huile d'olive est une question délicate. Je tiens à les rassurer sur le fait que l’amendement que nous avons adopté prévoit que, si au bout d’un an nous nous rendons compte qu’il y a effectivement un problème, la Commission peut alors prendre des mesures pour corriger le déséquilibre. »


Publicité

Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions