`'El Olivo' dépeint le lien entre une famille espagnole et leur olivier - Olive Oil Times

'El Olivo' dépeint le lien entre une famille espagnole et leur olivier

Mars 23, 2016
Alexis Kerner

Nouvelles Récentes

La première chose qu'un producteur d'olives pourrait vous dire est le nombre de générations pendant lesquelles sa famille a cultivé son domaine et l'âge de son plus vieil arbre. La plupart des producteurs admettent également qu'ils exercent leur activité pour des raisons plus importantes que de gagner de l'argent. Pour de nombreux Espagnols, un olivier ne représente pas seulement des fruits, de l'huile et du bois; ce sont leurs racines, leur héritage et une partie de leur âme. C'est aussi plus de 2,000 ans d'histoire que beaucoup ont du mal à continuer.

Cependant, lorsque les paysagistes de luxe et les grandes entreprises proposent 12,000 15,000, 30,000 - voire - - euros pour un arbre millénaire, il peut être difficile de refuser. Il y a des bouches à nourrir et des factures à payer.

Le scénariste Paul Leverty et le réalisateur Icíar Bollaín exploitent ce dilemme des temps modernes dans "El Olivo »(L'Olivier), qui sortira dans les salles espagnoles le 6 maith.

Le film raconte l'histoire émouvante d'une famille de Castellón confrontée à des difficultés économiques et qui décide de quitter le secteur de l'huile d'olive pour créer une ferme avicole. Lorsque la famille choisit de vendre également son olivier vieux de 2,000 ans à une société énergétique allemande, le grand-père rétorque que l'olivier est sa vie. Déraciner l'arbre revient à lui ôter la vie. Malgré son appel, l'arbre est expédié à Düsseldorf et le grand-père cesse de parler et de manger.

Douze ans plus tard, sa petite-fille de 20 ans, Alma (qui se traduit par "âme »en espagnol), décide qu’elle doit récupérer l’arbre pour sauver son grand-père. Il faut sa détermination avec l'aide de son oncle, collègue, amis et tout le village espagnol pour trouver l'arbre.

Dans une interview sur RTVE (Société espagnole de radio et de télévision), le réalisateur, Icíar Bollaín, a évoqué le film. Elle a admis que lancer le parfait oléiculteur n'était pas facile. Il n'y a pas beaucoup d'acteurs qui ont les mains et le visage d'un homme qui a travaillé toute sa vie dans les oliveraies. Cependant, dès qu'elle a repéré un oléiculteur, Manuel Cuccala, descendant un jour de son tracteur, elle a dit: "C'est lui. »Cuccala avait peu d'expérience d'acteur. Cependant, Bollaín a noté, "Il n'a eu aucun problème pour s'identifier au personnage. Il y a une scène où ils disent qu'ils doivent vendre l'olivier et il devient très ému parce qu'il a vraiment un arbre dont il ne pourrait jamais se séparer.

Dans l'interview, le réalisateur explique également qu'il n'a pas été facile de créer la scène où l'arbre est déraciné. Bien sûr, ils ne pouvaient pas déraciner un vrai arbre car cela irait à l'encontre de ce que le film représentait. La seule solution était de construire une réplique de l'arbre, un processus qui a pris six mois.

Bollaín souligne que le concept du film peut être extrapolé à de nombreuses situations actuelles en Espagne. Elle a poursuivi en disant que les Espagnols doivent prendre soin et valoriser leurs communautés, leur patrimoine et leurs paysages. Ces trois choses, en fin de compte, sont les Espagnols. En prenant soin d'eux, nous prenons soin de nous.

La Catalogne et Valence ont déjà lancé diverses initiatives, à la fois locales et juridiques, visant à sauver des oliviers séculaires. Il y a un effort croissant en Espagne, en particulier en Andalousie, pour célébrer le patrimoine et l'histoire de la culture de l'olivier.

Avec la sortie de "El Olivo », le 6 mai, le public espagnol et international pourrait prendre davantage conscience de l'héritage inestimable qui a été planté par les mains des Romains et qui reste profondément enraciné dans le sol espagnol.


El Olivo

Société de production: Morena Films, The Match Factory, El Olivo la Pelicula

Acteurs: Javier Gutierrez, Anna Castillo, Pep Ambros, Manuel Cucala, Miguel Angel Aladren

Directeur: Iciar Bollain

Scénariste: Paul Laverty



Publicité

Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions