` Nouvelle loi européenne sur l'origine des produits agricoles - Olive Oil Times

Nouvelle loi de l'UE sur les origines des produits agricoles

Décembre 17, 2012
Virginia Brown Keyder

Nouvelles Récentes

A Wall Street Journal tentative d'humour contenue dans un article 2009, "Un village anglais tente de traire un lien avec son passé de fromage »(1) est une bonne indication du degré de malentendu et peut-être de dérision des commentateurs américains concernant le système de protection de l'Union européenne (UE) »Indications géographiques (PDI) et appellations d'origine (AOP) et spécialités traditionnelles garanties (TSG) ».

Pour clarifier, consolider et mettre à jour la forme de propriété intellectuelle (PI) distinctement européenne abordée dans l'article du WSJ, l'UE a publié au Journal officiel de décembre 14, 2012 un nouveau règlement qui entrera en vigueur début janvier 2013 (2) . Le règlement revêt une importance considérable non seulement pour le secteur de l'huile d'olive, mais également pour une gamme élargie de produits désormais éligibles à la protection (3).

Tout comme l'introduction de la pratique de la mise en conserve et de l'embouteillage a donné lieu à l'utilisation de la marque à la fin du 19th siècle, la facilité avec laquelle la providence précise de l'huile d'olive peut être garantie par des méthodes scientifiques avancées est maintenant la base d'un important outil de commercialisation.

Cela est particulièrement important pour l'UE, compte tenu de la demande croissante de produits agricoles européens haut de gamme et d'aliments de spécialité parmi au moins le niveau le plus élevé d'un groupe croissant de consommateurs mondiaux avides de goûts documentés et du statut qui accompagne les connaissances et la consommation. d'huiles d'olive européennes. En outre, les AOP et IGP facilitent la traçabilité et contribuent à favoriser l'essor du tourisme européen de l'huile d'olive.

Le nouveau règlement abroge des règlements distincts antérieurs (4) et les remplace par une seule source juridique. Il introduit également une protection pour les nouveaux termes de qualité facultatifs tels que »produits de montagne »et (à une date ultérieure) »produits insulaires ». Il établit de nouvelles exigences en matière d'étiquetage, y compris »L'étiquetage de l'UE et de nouvelles protections pour les ressources naturelles, les paysages et le bien-être des animaux d'élevage associés aux produits soumis au régime.

Publicité

Il établit également des procédures de vérification, de contrôle et d'opposition et traite de la conformité avec d'autres domaines du droit de l'UE, y compris la législation alimentaire et des domaines spécifiques d'étiquetage tels que la marque, les termes génériques et les noms des variétés végétales. Exigences de spécification du produit, y compris le nom (qui n'est protégé que dans les langues utilisées pour décrire le produit dans la zone géographique définie); caractéristiques physiques, chimiques, microbiologiques ou organoleptiques; et des preuves de l'origine du produit sont également présentées. Le règlement prévoit la mise en place de nouveaux systèmes d'étiquetage locaux pour l'agriculture et la vente directe dans les années à venir.

Le règlement fait partie d'un nouvel ensemble d'initiatives politiques "Europe 2020: une stratégie pour une croissance intelligente, durable et inclusive » conçu pour "fournir aux producteurs les bons outils pour mieux identifier et promouvoir ceux de leurs produits qui ont des caractéristiques spécifiques tout en protégeant ces producteurs contre les pratiques déloyales. »


Sources:

1. John W. Miller, Journal de Wall Street, décembre 9, 2009.

2. Règlement (UE) n ° 1151/2012 du Parlement européen et du Conseil du 21 novembre 2012 relatif aux systèmes de qualité applicables aux produits agricoles et aux denrées alimentaires OJ L 343/1, 14.12.2012.

3. Les produits qui ne figuraient pas sur la liste initiale de la politique agricole commune, mais qui peuvent désormais bénéficier de la protection du présent règlement, comprennent la bière, le chocolat et les produits dérivés, le pain, la pâtisserie, les gâteaux de confiserie, les biscuits, les boissons à base d'extraits de plantes, les pâtes, le sel, les gommes et les résines naturelles, pâte de moutarde, foin, huiles essentielles, liège, cochenille, fleurs et plantes ornementales, coton, laine, osier, lin écossé, cuir, fourrure et plume. Les produits non inclus dans le règlement comprennent les boissons spiritueuses, le vin aromatisé ou les produits de la vigne à l'exception du vinaigre de vin.

4. Règlement (CE) no 509/2006 du Conseil du 20 mars 2006 concernant les produits agricoles et les denrées alimentaires en tant que spécialités traditionnelles garanties et règlement (CE) no 510/2006 du Conseil du 20 mars 2006 relatif à la protection des indications géographiques et des appellations d'origine des produits agricoles produits et denrées alimentaires.

Nouvelles connexes

Commentaires / Suggestions